Par goût, par intolérance, par éthique ou toutes autres raisons il arrive que nous ayons besoin de remplacer le lait de vache par un substitut. Vous allez voir que dans ce domaine il y a de quoi faire. Je pense même qu’arrêter le lait de vache permet une très grande variété, les laits végétaux sont très nombreux il y en aura sans doute un qui vous plaira. C’est un peu comme quand on arrête le gluten, fini la farine de blé mais on découvre un panel d’autres farines délicieuses. Il en va de même dans le cas du remplacement du lait de vache.

Les laits végétaux pour remplacer le lait de vache

Il existe une très large variété de laits végétaux tout prêts que l’on peut acheter directement en magasin bio. Il y a même souvent de nouvelles créations, de nouveaux mélanges disponibles régulièrement.

Vous les trouverez sur la dénomination « boisson végétale » car le terme lait est réservé au lait de vache dans le commerce.

Les laits d’oléagineux

Le lait d’amande : fabriqué à partir d’amande et d’eau, le lait d’amande est doux et légèrement sucré. Il s’utilise dans les recettes salées ou sucrées, avec ma petite préférence pour le sucré. Parfait pour remplacer le lait de vache des céréales du matin et dans une boisson chocolatée. Acheté en brique il contient souvent du sirop d’agave à vérifier au moment de l’achat. Vous pouvez aussi préparer un lait d’amande maison https://cuisine-saine.fr/vie-saine/5-techniques-pour-faire-un-lait-damande-maison/ c’est très facile. Il convient à une alimentation sans gluten, végétalienne et aussi paléo.

Le lait de noisette : préparé à base de noisettes mixées dans de l’eau puis filtré, le lait de noisette est excellent dans les recettes sucrées et à boire au goûter par exemple. Quand on l’achète en brique, il y a très souvent un ajout de sucre qui le rend difficilement compatible avec les recettes salées. Il convient à une alimentation sans gluten et aussi paléo.

Lait de noix de cajou : je n’en ai jamais vu en brique mais vous pouvez facilement faire du lait de cajou maison. Très bon en version sucrée ou salée. Il permet aussi de se préparer une boisson chocolatée qui parait lactée sans avoir besoin de filtrer les résidus.

Lait de noix en tout genre… N’hésitez pas à tester de nouveaux laits faits maison avec toutes sortes de noix (noix de Grenoble, noix du Brésil, noix de Macadamia, noix de pécan…)

Lait de coco : préparé à base de pulpe de noix de coco, sa saveur est très marquée et sera réservée au plat où l’on souhaite ajouter une touche exotique. Il est recommandé pour une alimentation sans gluten et aussi paléo.

Lait de pistache : se trouve parfois en mélange en brique. A réaliser avec des pistaches non salées, il s’incorpore très bien dans les recettes salées ou sucrées.

Lait de pignon de pin : vu le prix des pignons de pin ce n’est pas mon lait végétal préféré, mais c’est possible d’en faire.

Les laits de céréales

Le lait de riz : à base de grains de riz complet et d’eau, son goût est neutre. Très digeste il est également sans gluten. Il s’utilise très bien dans les recettes salées ou sucrées. Il est passe-partout, un peu plus difficile à réaliser maison que d’autres, mais ça reste possible. Un des seul avec le lait de coco que j’achète encore en brique.

Le lait d’avoine : doux, onctueux et sucré, le lait d’avoine est une bonne alternative. Fabriqué à partir de flocons d’avoine ou de poudre, son petit goût de noisettes est délicat dans les recettes. Toutefois à éviter pour les intolérants au gluten. L’avoine est souvent contaminée par le blé, où alors choisir de l’avoine certifiée sans gluten.

Le lait d’épeautre : onctueux, légèrement sucré il est naturellement riche en calcium. S’emploie aussi bien dans les recettes sucrées ou salées. Attention ce lait contient du gluten.

Le lait de blé : identique aux remarques sur le lait d’épeautre.

Le lait de millet : un lait plutôt doux et polyvalent, se trouve aussi en brique.

Le lait de sarrasin : on peut préparer du lait de sarrasin avec du sarrasin décortiqué et aussi grillé. Il a un bon petit goût que j’apprécie surtout en salé.

Lait de quinoa : fabriqué à partir de graines de quinoa, sa saveur est marquée. A tester dans les recettes selon vos goûts, je le préfère dans les recettes salées. Ce lait est digeste, reminéralisant et sans gluten.

Lait d’orge : attention aussi au gluten pour celui-là il est comparable au lait d’avoine.

Les laits de légumineuses

Le lait de soja : fabriqué à partir de graines de soja et d’eau. Les graines sont trempées, broyées et bouillies. Le lait de soja est très polyvalent, remplace aisément le lait de vache dans les recettes, mais il n’est pas extraordinaire juste nature en boisson. On en trouve aromatisé à la vanille, au chocolat ou enrichi en calcium. Il est le seul lait végétal à se comporter comme le lait de vache dans la confection des yaourts (voir yaourt à la framboise au lait de soja) comprenez qu’il caille comme le lait de vache. Pour faire des yaourts avec d’autres laits végétaux il faut ruser.

Lait de pois chiche : pratique aussi mais moins connu, je préfère en version salée.

Lait de cacahouète : très doux, facile à préparer à base de purée de cacahouètes.

Les laits à base de graines

Pour les petites graines les laits sont assez polyvalents utilisables en cru, sucrée ou salée.

Lait de graines de tournesol : très bon marché et intéressante gustativement.

Lait de sésame : très facile à préparer à base de tahin, ou en mixant des graines de sésame dans un blender.

Lait de chanvre : je préfère le consommer cru pour bénéficier des omégas 3.

Lait de graines de lin : à utiliser dans les recettes sans gluten pour apporter du liant.

Lait de graines de courges : on obtient aussi un très bon lait original.

Et aussi…

Lait de châtaigne : préparé à base de purée de châtaigne ou de farine mélangée à de l’eau. Son petit goût sucré le réserve à la pâte à crêpe et au gâteau. Il est adapté à une alimentation sans gluten et aussi paléo.

Lait de souchet : le souchet est un tubercule qui a de grandes qualités nutritionnelles. Un lait qu’on peut facilement proposer aux enfants en version sucrée.

Vous trouverez aussi des mélanges de plusieurs laits végétaux en brique, faites votre choix en fonction de vos goûts. Il sort très régulièrement des nouveautés, c’est un marché qui a le vent en poupe. N’hésitez pas à faire vos propres mélanges pour profiter des propriétés nutritionnelles des noix, céréales ou légumineuses.

Par quoi remplacer le lait de vache ? 25 alternatives !

Comment faire vos laits végétaux maison ?

Pour remplacer le lait de vache vous avez un large panel de possibilité et il y a fort à parier que vous allez trouver votre bonheur parmi les exemples que je vous donne ici.

Retrouvez des exemples de réalisation de laits végétaux maison

A venir : lait de chanvre et lait de sarrasin (Dites-moi en commentaires si vous souhaitez en voir un spécifiquement).

Mise à part pour le lait de soja et le lait de riz, vous n’aurez pas besoin de faire chauffer vos préparations. Bien souvent un bon blender + un sac à lait végétal ou un extracteur de jus suffisent à préparer un délicieux lait végétal maison.

Ayez toujours un pot de purée d’amande chez vous et vous pourrez fabriquer un lait d’amande express en délayant 50 g de purée d’amande dans 500 ml d’eau tiède. Cette technique est valable aussi pour la purée de sésame (tahin) ou encore noix de cajou, cacahouète ou pistache. Evitez d’utiliser les purées complètes, préférez les blanches pour cette technique.

Vous pouvez aussi réaliser un lait d’amande avec des amandes fraiches au blender ou à l’extracteur de jus, voir mon articles 5 techniques pour faire son lait d’amande maison.

Il existe plusieurs types de poudres pour fabriquer ses boissons instantanées végétales, très pratique pour éviter de stocker des briques toute faites. Très simple d’utilisation, elles se diluent dans l’eau.

Pour le lait de soja il existe un appareil (type soyabella) qui chauffe, mixe et filtre les graines de soja. Très pratique mais valable si vous faites beaucoup de lait végétal maison car son coût est non négligeable, comptez 125€. Cet appareil fonctionne aussi pour fabriquer d’autres laits végétaux. Vous pouvez aussi faire un lait de soja maison à l’extracteur de jus.

Si vous posséder un blender vous pouvez essayer la recette de lait de sésame à base de graines de sésame. Mixez 50 g de graines de sésame avec 250 ml, puis filtrez. De même avec les graines de chanvre, les noisettes, les noix du brésil, les noix de macadamia, les pistaches… Voir aussi le lait de noix de cajou.

Le lait de châtaigne se prépare à partir de 25 g de farine de châtaigne chauffée avec 500 ml d’eau tout en mélangeant. Après ébullition, faites cuire 3 minutes à feu doux en mélangeant. Puis filtrez avant de laisser refroidir.

Le calcium un vrai problème ?

L’industrie agro-alimentaire nous le répète “manger du calcium pour avoir des os solides”, or on sait que le calcium du lait n’est pas totalement assimilable. Mais dans l’inconscient collectif on a le sentiment que si on ne consomme plus de lait, on aura fatalement une carence en calcium. Si vous faites un régime sans produits laitiers vous aurez sans doute ce type de réaction de la part de vos proches. Mais rassurez-vous, remplacer le lait de vache ne vous conduira pas à une carence en calcium.

On trouve du calcium dans beaucoup d’autres aliments, souvent avec une meilleure biodisponibilité :

Algue wakamé : 1300 mg / 100 g
Sardines en boîte : 400 mg / 100 g
Tofu : 350 mg / 100 g
Persil : 250 mg / 100 g
Amandes : 250 mg / 100 g
Epinards : 168 mg / 100 g
Cresson : 210 mg / 100 g
Farine de soja : 154 mg / 100 g
Chocolat : 105 mg / 100 g
Brocolis : 76 mg / 100 g
Haricots blancs cuits : 60 mg / 100 g
Viandes et poissons : 10 à 40 mg / 100 g
Figues sèches : 64 mg / 100 g
Haricots verts : 60 mg / 100 g
Orange : 52 mg / 100 g

Les yaourts végétaux maison

Pour reproduire des yaourts, seul le lait de soja peut être utilisé de la même manière que le lait de vache. Utilisez un yaourt de soja ou de vache (ou encore des ferments en poudre) que vous mélangerez à votre lait de soja, ensuite 12 heures en yaourtière. Cette technique fonctionne un peu mieux avec les laits en brique que le lait de soja fait maison.

On peut aussi faire fermenter des laits végétaux mais ils resteront relativement liquides. Il est possible d’ajouter un peu d’agar agar pour les rendre plus fermes (sur le même principe que ma recette de yaourt au lait de chèvre). Mais vous n’obtiendrez pas le caillé classique d’un lait de vache avec un autre lait végétal que celui de soja.

Si vous souhaitez voir une recette spécifique de lait végétal en vidéo, laissez-moi un commentaire.

LireLire
 Cet article vous plait? Vous en voulez d'autres?

 Cet article vous plait? Vous en voulez d'autres?

Rejoignez les 135 000 abonnés à Cuisine Saine et recevez chaque semaine par e-mail des tutos et des recettes comme celle-ci. Bien sûr, c'est gratuit.  

>>> Profitez-en pour découvrir à ma chaîne YouTube !

Cliquez sur le lien que vous avez reçu par e-mail pour valider votre abonnement.