Imprimer la recette

J’aime bien le gingembre, j’en utilise de temps en temps dans mes recettes ou pour donner un coup de boost à mon immunité pendant la période hivernale. On peut l’utiliser frais bien sûr, séché aussi, en jus parfois, mais je ne l’avais jamais encore trouvé sous une forme de gingembre lactofermenté ! Alors j’ai essayé, histoire de juger par moi-même si cela avait un intérêt.

Quand j’achète une racine de gingembre j’ai une idée de recette en tête. Mais après avoir utilisé 1 cm de cette dernière, il m’est arrivé de la retrouver flétrie dans un coin. Dommage, personne n’aime le gâchis.

J’avais envie de la conserver simplement pour garder son piquant et de l’utiliser à l’envie. On peut bien-sûr la congeler, mais je trouvais cela moins pratique que la lactofermentation. D’autant plus que la lactofermentation est réputée pour augmenter les vertus des aliments. Alors dans le cas du gingembre ça se tente ! Si vous voulez tester la racine de gingembre congelée, l’idéal est de la râper encore gelée pour éviter le coté ramollo de la racine décongelée.

J’ai utilisé les bocaux les plus petits que j’avais pour faire mon expérience et voir si l’idée tenait la route. Résultat, après 1 mois et demi de lactofermentation, les lamelles de gingembre étaient toujours fermes et leur goût piquant. Le sel de la saumure n’est pas gênant, surtout si vous incorporez à un plat salé, sinon il faudra rincer les lamelles avant utilisation.

Vertus et bienfaits du gingembre

Le gingembre a une forte activité antioxydante. On lui attribue la capacité de calmer les nausées (pendant la grossesse ou pour le mal des transports). Il aiderait à la digestion en stimulant la sécrétion de bile. Comme le curcuma on lui attribue des vertus anti-inflammatoires. Il diminuerait aussi la glycémie à jeun.

Recette de gingembre lactofermenté

  • Recette sans gluten
  • Recette sans lactose
  • Recette crue

Comment faire du gingembre lactofermenté ?

Comment faire du gingembre lactofermenté ?

Accompagnement

Pour 3 petits bocaux
Temps de préparation :

Ingrédients

  • 10 g de sel non raffiné
  • 500 ml d’eau filtrée
  • 1 racine de gingembre
  1. Déposez le sel dans un récipient, puis faites bouillir l’eau. Mélangez le sel et l’eau bouillante et laissez refroidir.
  2. Selon la taille de la racine et de vos bocaux il vous en faudra entre 3 et 5. Ébouillantez les bocaux et laissez-les sécher à l’air libre sur un torchon propre.
  3. Lavez la racine de gingembre, épluchez-la.
  4. A l’aide d’une mandoline coupez-la en lamelles. A défaut de mandoline, utilisez un économe.
  5. Déposez les lamelles de gingembre bien tassées dans les bocaux. Versez la saumure par-dessus et pensez bien à laisser 1 cm de libre et ne pas remplir à ras bord, ça pourrait déborder.
  6. Il faut que le gingembre soit bien recouvert par la saumure. Ensuite vous pouvez fermer et laisser une semaine à température ambiante. Attention, ça peut déborder au démarrage de la lactofermentation. Donc mettez une assiette dessous les premiers jours.
  7. Puis dans l’idéal les mettre à la cave (un endroit frais et sec). Si vous n’avez pas de cave, dans un placard ça fonctionnera quand même.
  8. Vous pouvez conserver ainsi les bocaux de gingembre lactofermentés 1 an et les utiliser au besoin.
  9. Une fois ouvert, prélevez la quantité de gingembre avec un ustensile propre. Conservez le reste de la lactofermentation au réfrigérateur et consommez-le dans les 15 jours.

Le conseil de Karen

J’ai lu aussi qu’on pouvait les conserver très longtemps dans de l’alcool, je n’ai jamais essayé. On peut bien-sûr en trouver au vinaigre, c’est d’ailleurs sous cette forme qu’ils accompagnent les sushis, temakis et makis.

Et vous, vous utilisez souvent du gingembre ?

Voir aussi :

Mots clés :

Ne partez pas, restons en contact !

Laissez-moi votre email pour recevoir directement dans votre boite mail les dernières recettes de Cuisine Saine !

Retrouvez-moi aussi sur instagram

Il reste simplement un lien à cliquer dans un mail que vous recevrez d'ici quelques minutes.