J’avais vraiment envie de partager avec vous ma (re)découverte de l’alimentation vivante. Manger cru je connaissais, les recettes crues j’en fais de temps en temps. J’essaie d’ajouter plus ou moins de cru dans mon assiette, mais en hiver j’oublie facilement mes bonnes résolutions.

Pendant les vacances de Noël, il m’est arrivé un truc pas très marrant qui m’a cloué au lit quelques jours. En navigant sur internet d’un site à l’autre pour m’occuper l’esprit, je suis arrivée sur les vidéos de La France Crue. Et là, révélation: je les ai dévorées ! J’ai adoré le côté humain et pétillant que Camille et Thomas donnent à l’alimentation vivante. Je trouve leur idée de tour de France à la rencontre de « crudistes » de tous horizons pleine de bon sens et d’ouverture sur une autre façon de vivre, de s’alimenter. Je vous conseille d’aller y faire un tour, il y a des témoignages qui touchent vraiment.

L’alimentation vivante

On y découvre la plupart du temps des gens qui se sentent mieux, qui ont perdu du poids, dégonflé mais surtout qui ont retrouvé la pêche et la clarté d’esprit. Sans compter des petits tracs du quotidien qui disparaissent : mal de dos, petits boutons… C’est bien de voir des « vrais gens » qui parlent de leurs expériences de l’alimentation crue. Ça m’a donné une folle envie de tenter l’aventure moi aussi pour voir si j’en trouvais des bénéfices également.

J’ai aussi regardé les vidéos d’Irène Grosjean, bien connue dans le milieu du cru. C’est plus théorique et ça touche moins directement que La France crue. Toutes les infos sont bonnes à prendre quand on creuse un sujet et qu’on souhaite se forger sa propre opinion. Et ses vidéos sont intéressantes aussi pour comprendre la démarche.

En juin 2014 j’avais fait une expérience « paléo » de 3 mois qui m’avait plutôt bien, même très bien réussie. Je trouve l’idée de se rapprocher d’une alimentation plus « originelle » assez séduisante. Après je n’en fais pas un dogme, je teste et j’avise.

Donc un peu avant le 1er janvier me voilà partie pour mon expérience de l’alimentation vivante !

L’alimentation vivante les points clés

L’alimentation vivante, de quoi s’agit-il ? Il ne s’agit pas seulement de manger cru. Manger cru oui mais aussi des aliments « vivants ». Donc on ne mange plus de produits animaux. On sait aujourd’hui qu’une alimentation vegan bien équilibrée couvre très bien nos besoins. Bien sûr il faudra comme pour le cas des vegans faire attention à la vitamine B12.

Passer au 100% cru parait un peu délicat, surtout si on veut garder une vie sociale. Passer à 70% cru c’est assez facile et on voit les bienfaits également déjà à ce stade. Oui pas la peine d’être psychorigide non plus. On y arrive facilement avec un petit déjeuner de fruits, un des repas composé d’une belle salade, d’oléagineux et de graines germées, une collation à base de fruits ou de fruits secs. Et pour le dernier repas, commencez par une crudité et pour le reste faites comme vous le sentez !

Si vous avez un extracteur de jus, ajoutez des jus dans la journée. 30% de fruits et le reste de légumes. Je fais souvent carotte, épinard et pomme.

On est tous d’accord sur quelque chose les fruits et les légumes sont bons pour la santé « manger au moins 5 fruits et légumes par jour » oui « au moins ». Si on arrive à en manger 10 par jour en supprimant d’autres choses moins bonnes pour la santé (produits laitiers, viandes, farines blanches, produits industriels, sucre blanc, gâteau, viennoiserie…) on y gagne doublement.

Bien sûr l’alimentation vivante préconise des produits bio, si possible locaux, cueillis à maturité. Mais selon où l’on habite et ce qu’il y a de disponible ce n’est pas toujours très évident. Bref, on fait « au mieux » et c’est déjà pas mal à mon avis.

Il faut surtout que ça reste joyeux, si vous y voyez trop de contraintes allez-y progressivement. Ce n’est pas un régime, juste une ouverture pour mettre plus de santé dans l’assiette. N’en faites pas une obsession surtout. Vous craquez pour une tartiflette ? Pas grave demain petit déjeuner avec des fruits frais. Il faut voir ça comme du plus.

L’alimentation est un point clé de la santé, mais il ne faut pas oublier que les relations sociales harmonieuses le sont aussi, comme le fait de bouger également. La sédentarité peut rendre malade au même titre que la mal bouffe !

L’alimentation vivante

Mais qu’est ce qu’on mange donc quand on crusine ?

  • Des légumes et des fruits bien évidemment !
  • Graines germées, jeunes pousses (alfalfa, fenugrec, lentille, tournesol, radis, chou, cresson, roquette, chia, betterave…)
  • Des jus : on consomme des jus, des jus verts, des jus de fruits / légumes faits à l’extracteur de jus. On peut aussi passer les graines germées et les jeunes pousses en jus. Les jus sont très vite digérés ce qui permet de faire le plein de nutriments, même pour les personnes qui digèrent mal les fibres.
  • Des smoothies : mélanges de fruits, parfois avec des légumes feuilles (smoothie vert)
  • Oléagineux trempés : amande, noisette, noix, pignons de pin… Préalablement trempés au moins 4 heures ou sous forme de purée.
  • Des graines : tournesol, lin, chia, courges, sésame, chanvre… Que vous pouvez aussi faire tremper.
  • Légumes lacto fermentés
  • Huiles bio de première pression à froid
  • Fruits secs, déshydratés

  • Sauce soja fermenté style tamari
  • Boisson végétale (lait d’amande, de sarrasin, de chanvre, de sésame…)
  • Epices (curcuma, piment de Cayenne …)
  • Algues (spiruline, nori, chorelle…)
  • J’utilise du sel non raffiné, ou du sel rose pour ma part.

  • A ne pas consommer cru : pomme de terre, haricot, rhubarbe, aubergine, fanes de carottes. A part certaines lentilles et certains sojas, les légumineuses, même germées doivent aussi être cuites.

L’alimentation vivante

Les retours d’expériences de l’alimentation crue

  • Digestion harmonieuse
  • Equilibre acido basique, désacidification du terrain
  • Meilleure assimilation des nutriments
  • Reminéralisation (on fait le plein de minéraux et vitamines)
  • Plus d’énergie
  • Clarté d’esprit
  • Éventuellement prise ou perte de poids
  • Détoxination
  • Meilleur sommeil
  • Meilleur moral
  • Protection contre les maladies dégénératives

La transition vers une alimentation vivante

La manière la plus simple de mettre du cru dans votre alimentation c’est d’ajouter des jus. Je prépare des jus avec 1/3 de fruits et le reste de légumes.

Petit à petit ajouter des crudités à vos repas. Vous pouvez tester le petit déjeuner aux fruits.

Ensuite on supprime les excitants : thé ou café qu’on peut remplacer par des tisanes.

On arrête le sucre blanc, les farines blanches et le gluten. Les produits laitiers de vache si ce n’est pas déjà fait. Et on continue à ajouter fruits, légumes, graines germées. Et on supprime les produits animaux.

C’est une manière pour faire une transition douce vers l’alimentation crue, mais chacun son rythme, ses besoins, ses envies… Il n’y a pas de rythme pour faire un transition. Encore une fois il faut le faire avec joie et en voir les bénéfices. Ce qui est valable pour moi n’est pas forcément valable pour tout le monde. Faites vos expériences, ça ne coute rien d’essayer.

L’équipement d’un crudivore

L’équipement d’un crudivore

Quand on devient crudivore, crudiste comme on peut l’entendre, il faut pouvoir « crusiner » et avoir l’équipement pour.

A minima je pense qu’il faut un très bon couteau, voir plusieurs et un très bon blender. (Vous verrez sur la vidéo j’utilise le biochef. Bénéficiez de 5% sur tout le magasin vitality4life avec le code promo : cuisine-saine-5 ). C’est la base.

Ensuite un extracteur de jus me semble un bon investissement, en tout cas les jus font partie de mon quotidien aujourd’hui et je ne regrette pas.

Des bocaux pour faire ses graines germées, des petits germoirs pour les graines à mucilage. Quand on passe à l’alimentation vivante on devient un peu un jardiner d’intérieur.

Un robot qui coupe, râpe, mixe… Pour créer des belles salades et des présentations gourmandes.

En option :

Après en plus, un petit blender, pour les smoothies en solo, les beurres d’oléagineux vite nettoyés et prêt à emporter pour le boulot ou la salle de sport type nutriboost.

Le désydrateur. Pas mal de recettes un peu sophistiquées sont préparées grâce au déshydrateur. A moins de 42°C les enzymes des fruits et légumes sont préservés. Ca permet de vous faire des craquers, du pain essene, des fruits et légumes secs, cuir de fruits… ça peut être un investissement sur le long terme mais voyez si vous en aurez l’utilité ou pas.

Un appareil pour faire les boissons végétales pourquoi pas mais bien souvent un bon blender et un sac à boisson végétale fera l’affaire.

Un spiralizer pour faire des spaghettis de légumes, c’est histoire de varier les présentations, d’apporter plus de diversité.

Si vous voulez investir : Bénéficiez de 5% sur tout le magasin vitality4life avec le code promo : cuisine-saine-5

L’alimentation vivante

Le quotidien d’un « crudiste »

Si ça vous intéresse je ferai une petite vidéo là-dessus. Mais aujourd’hui voilà comment j’ai intégré l’alimentation vivante.

Le matin je me fais une purée de fruits au blender, en ce moment je mets une banane, une pomme ou une poire et un kiwi, le tout avec une petite cuillère de purée de noix de cajou ou d’amande, je mixe et c’est prêt.

En fin de matinée je me fais un jus à l’extracteur. Je vous reparlerai des jus plus précisément dans un autre article.

Le midi je fais des belles salades avec des pousses, des légumes, des oléagineux trempés et des graines germées.

Pour le goûter un autre jus avec quelques fruits secs ou frais.

Le soir je réintroduis du cuit, c’est un peu le repas en famille, il y a toujours du cru tout de même mais c’est plus “classique”.

Des craquages ? Étonnamment nettement moins qu’avec une alimentation « classique ». J’ai le sentiment que puisque j’apporte une grosse quantité de nutriments de bonne qualité à mon organisme, je n’ai plus de fringale ! Mais bon j’avoue que le fromage de chèvre au lait cru ne me laisse pas indifférente ! J’en mange parfois car dans le livre de Norman Walker il indique que c’est le meilleur lait pour l’être humain (ou le moins pire, hormis le lait maternel nous sommes d’accord).

Comment j’ai vécu le passage vers l’alimentation vivante ?

Comme je vous l’ai dit, étonnamment moins faim. Les jus sont tellement « nourrissants » gorgés de nutriments très vite disponibles pour l’organisme que les fringales passent très vite.

Je pensais que j’allais avoir du mal à me passer du sucre, je pensais être une toxico. Et bien pas du tout ! Je n’ai pas spécialement envie de me faire des orgies de sucre, je ne me suis même pas encore fait de pâtisserie crue !

Par contre j’ai trouvé ma drogue, le café ! Je réalise aujourd’hui pourquoi… Quand on souffre de fatigue chronique, comme c’est mon cas, on a vite tendance à utiliser des produits excitants comme le café. J’en buvais 1 ou 2 tasses tous les jours et je vois que c’est une béquille. Sans café j’ai réalisé quelle était ma vraie fatigue, et bien j’ai encore du boulot pour remonter la pente. Aujourd’hui j’en bois encore de temps en temps. Je trouve tout de même que petit à petit la pêche revient.

Côté vie de famille, je cuisine en double car je n’impose pas mes choix et mes tests aux autres :). Mais ce que je crusine pour moi ils en profitent aussi ! Du coup les repas sont plus variés. Mini bio préfère toujours gouter les choses qui sont dans mon assiette, c’est sans doute meilleur ! Et quand il pique des graines germées directement du germoir il me les rend pré machouillées en me disant « maman ce n’est pas cuit » Ba oui mini c’est le but ! Mini bio sa passion ce sont surtout les fruits, les concombres et les tomates.

Quand on passe au cru on entend souvent parler de symptômes de détox et là je dois avouer que j’ai eu mon lot ! Ce type de symptômes je connais car quand on pratique le jeûne (j’en ai fait 4 d’une semaine dans ma petite vie) c’est quelque chose qu’on connait bien, dont on parle. Et bien là c’est pareil ! Si on veut éviter les symptômes désagréables il faut y aller mollo, pas comme moi quoi !

J’ai eu douleurs aux intestins, je souffre de colon irritable en même temps… Mais une fois que la crise est passée je n’ai plus aucune douleur ! Je n’ai même plus les douleurs classiques que j’avais avant. J’ai eu des petits boutons mais pas non plus la cata. J’ai eu des migraines au début, mais aujourd’hui j’en ai moins qu’avant, en fait plus du tout même quand je manque de sommeil. Et j’ai eu un énorme rhume comme rarement j’en ai. Apparemment c’est un grand classique de la « détox ». J’ai été totalement congestionnée des sinus. Une fois tout ça passé, la pêche revient petit à petit.

Côté perte de poids j’ai perdu 2 kg en 1 mois. Donc on peut très bien manger plus verts sans voir son poids dégringoler en flèche. Il descend doucement mais sûrement et sainement. Il y a des témoignages de personnes qui perdent énormément dès le début. Souvent ce sont des personnes qui font de la rétention d’eau, elles perdent rapidement de l’eau stockée dans les tissus. C’est sans doute du à une alimentation moins riche en sodium et plus riche en potassium.

Sinon ma peau est devenue très douce, mode “peau de bébé” et ça très rapidement. Les petites douleurs, qu’on a j’imagine tous dans la journée, un peu mal au dos ou aux jambes… Et bien, plus rien ! Je peux dire que globalement au bout d’un mois, je vais mieux. Même si je ne pensais pas aller spécialement mal avant. C’est assez impressionnant pour ça l’alimentation vivante; on se sentait “pas si mal” et on va quand même “beaucoup mieux”.

Côté psychologique, les choses me paraissent moins “insurmontables”, mes petits tracs du quotidien se gèrent plus simplement, avec plus de joie aussi, moins d’angoisse. Je me sentais déjà liée aux autres mais ça a pris une importance plus grande encore. Je me sens aussi plus reliée à la nature, aux animaux et plus consciente de ce que je mange. Globalement plus présente.

Une erreur que j’ai faites les 1er jours était de manger trop de fruits secs et d’oléagineux, par peur d’avoir faim sans doute ou par besoin de nourriture dense. Mais ça passe vite en fait quand on voit qu’avec les jus la faim est parfaitement régulée.

Je vais continuer mon expérience et je vous dirai si je vois d’autres changements.

Comment j’appréhende le « manger cru »

J’apprécie la « crusine » mais je pense qu’il y a des cuissons saines tout à fait valables (vapeur douce, infrarouge…). Je vous parlerai aussi de ces différents modes de cuisson. Ça permet aussi de ne pas se restreindre à un mode d’alimentation et de garder une vie sociale. L’alimentation vivante ne doit pas conduire vers une forme d’orthorexie.

Je crois qu’il est important de mettre plus de cru, plus de fruits et de légumes dans son alimentation mais attention à ne pas devenir quelqu’un de trop rigide face à son assiette. Et ne pas juger les autres façons de faire. Je n’aime pas le côté extrémiste en cuisine.

Vidéo d’une soupe crue chaude au blender

Recette de la soupe crue chaude aux épinards

  • Recette sans gluten
  • Recette vegan
  • Recette détox

soupe crue chaude - alimentation vivante

Soupe crue pour 2 personnes
Temps de préparation :

Ingrédients

  • 150 g de pousses d’épinard
  • 1 avocat
  • 1 branche de céleri
  • 1 CS de purée d’amande complète
  • Sel non raffiné
  • 1 gousse d’ail (facultatif)
  1. Lavez les pousses d’épinard, déposez-les dans le blender.
  2. Ajoutez la chair d’avocat, la branche de céleri, la purée d’amandes complète et une pincée de sel.
  3. Vous pouvez ajouter une gousse d’ail épluchée et dégermée.
  4. Ajoutez environ 300 ml d’eau chauffée autour de 60 °C.
  5. Mixez à pleine puissance et servez aussitôt.

Je ferai d’autres vidéos sur l’alimentation vivante pour vous donner des idées de comment inclure un peu plus de cru dans une alimentation quotidienne.

Vous pouvez aussi me suivre sur instagram j’y poste certains de mes repas crus ça peut inspirer !

Le conseil de Karen

Sources :
Thèse du docteur Laurence Clément
Thèse très intéressante avec une partie sur l’alimentation idéale donnée quand on arrive au syndrome du burn out, elle parle aussi des relations humaines pour sortir de la maladie. Son rapporteur de thèse est le Professeur Henri Joyeux. Elle a étudié si les « lois » de la bible pouvaient se vérifier scientifiquement. Dans tous les cas pour ceux qui souffrent de fatigue chronique (ce qui est mon cas) c’est une très bonne lecture. Pas directement lié à l’alimentation vivante mais qui donne des pistes.
Les secrets de l’alimentation vivante chez Albain michel
Votre santé par les jus frais de légumes et de fruits Norman Walker

A voir:
Découvrir des blogs de cuisine crue
Mon tableau pinterest sur la cuisine crue

LireLire
 Cet article vous plait? Vous en voulez d'autres?

 Cet article vous plait? Vous en voulez d'autres?

Rejoignez les 135 000 abonnés à Cuisine Saine et recevez chaque semaine par e-mail des tutos et des recettes comme celle-ci. Bien sûr, c'est gratuit.  

>>> Profitez-en pour découvrir à ma chaîne YouTube !

Cliquez sur le lien que vous avez reçu par e-mail pour valider votre abonnement.