Imprimer la recette

Dans la série « plante sauvage » nous allons poursuivre avec l’ortie. Parfois mal aimée à cause de ses poils urticants, elle est pourtant pleine de ressources, à la fois comestible et médicinale. Il y a 1000 façons de l’utiliser ! Même dans le textile c’est dire qu’elle est multi-usages.

Tout savoir sur l’ortie, récolte, utilisations, propriétés médicinales

Tout savoir sur l’ortie, récolte, utilisations, propriétés médicinales

Vous la trouverez sous différents noms : la grande ortie, la petite ortie, l’ortie piquante, ortie dioïque, ou encore l’ortie brûlante. Toutes peuvent être utilisées, grandes ou petites. La grande ortie est une plante vivace qui résiste à -20°C. Une fois qu’elle est installée, il est très difficile de s’en débarrasser. Mais quand on connait ses bienfaits, on souhaite la garder ! Pour ceux qui ne voudraient pas la planter directement dans le jardin, elle peut aussi se cultiver en pot.

On trouve l’ortie partout en France, elle aime les terrains azotés. Dans mon jardin je lui laisse 1 mètre carré pour pousser dans le potager. Elle a le don de pousser avant que j’installe mes autres légumes et de fait les pucerons et cochenilles s’y installent, laissant tranquille le reste du potager. Elle favorise la biodiversité.

Quelles sont les vertus médicinales de l’ortie ?

Consommée fraiche, en jus par exemple, elle est très riche en vitamine C. Sinon on peut ébouillanter les feuilles quelques secondes avant de les manger, elles perdent ainsi leurs poils urticants qui sont détruits. Vous pouvez aussi la mixer, par exemple, en faire un pesto et elle ne piquera plus.

La plante entière en infusion a une action antidiarrhéique, diurétique, galactogène et également antitussive.

La décoction de racine est recommandée dans le cas de douleur articulaire inflammatoire. Réputée être antirhumatismale, elle prévient la dégradation des cartilages et elle est alcalinisante. La racine aurait aussi la propriété d’aider en cas d’hypertrophie bénigne de la prostate.

Ce qu’on sait moins c’est que pour les peaux sèches on peut en fabriquer une lotion (hydrolat ou tisane froide) qui adoucit. On l’utilise aussi dans les cas d’acné ou d’eczéma. On peut aussi employer cette lotion comme dernière eau de rinçage pour les cheveux pour stimuler leur pousse ou bien freiner leur chute.

Et ce pour quoi je l’utilise principalement sa capacité à fortifier et reminéraliser l’organisme. L’ortie est riche en fer, en silice et en magnésium. Pour cela j’en fabrique une poudre, je vous explique comment plus loin dans cet article. Cette poudre a des vertus anti-fatigues et aide si vous avez une fracture ou de l’ostéoporose.

On peut aussi récolter les graines d’ortie, parait-il qu’on peut préparer des petits gâteaux aux enfants aux graines d’ortie pour lutter contre les pipis au lit !

Je ne parlerai pas ici du fameux purin d’ortie, enfin d’extrait fermenté d’ortie comme on l’appelle aujourd’hui, mais vous devez sans doute le connaitre pour ses vertus au jardin.

Comment récolter l’ortie ?

Loin de toute source de pollution ! Et éviter aussi le bord des chemins, l’idéal étant de pouvoir en cultiver un coin chez soi, on est sûr ainsi qu’aucune pollution est présente.
Déjà, c’est une plante facile à reconnaître qui ne ressemble à aucune autre plante toxique, donc on ne prend pas de risque avec elle.

On utilise la plante entière surtout tiges et feuilles. Mais on peut aussi utiliser les graines et les racines. L’idéal est de la récolter avant la floraison pour la cuisiner ou en faire de la poudre ou de la tisane. Une fois l’ortie fleurie la tige devient plus fibreuse, mais si vous ne prélevez que les feuilles pour les sécher ou en faire des jus ça ne posera pas de problème. Pour les racines c’est à l’automne qu’on pourra les récolter. Et les graines il faudra couper les tiges et les battre dans un linge pour les récolter.

L’ortie est piquante ça ne vous aura pas échappé. Pour la récolte il faudra vous munir de gants assez épais car les gants fins, type en latex, peuvent être transpercés par les poils urticants. J’utilise aussi des bons ciseaux c’est plus simple et la plante cicatrise mieux. Pour la réalisation de poudre et de tisane vous coupez les têtes que vous ferez sécher. Si vous comptez utiliser les feuilles en cuisine, vous pouvez simplement prélever les feuilles. Une fois qu’elle est sèche aussi, elle perd son côté urticant.

Comme je vous disais en introduction il n’est pas rare qu’elle attire cochenilles et pucerons, surtout en début de printemps avant que les auxiliaires comme les coccinelles arrivent. Il faudra donc nettoyer sa récolte soigneusement. Plusieurs bains seront nécessaires (3 ou 6 selon les cas). Dans le premier bain je mets un trait de vinaigre blanc pour que les insectes se décollent. Car autant je connais les propriétés de la tisane d’ortie, je suis nettement moins au fait des vertus de la tisane de pucerons !

Comment bien sécher l’ortie ?

Comme pour toutes les plantes qu’on va sécher pour les conserver, c’est important de ne pas négliger cette étape. Un mauvais séchage et la plante va moisir, ne pas se conserver correctement, voir pire devenir toxique.

Comment bien sécher l’ortie ?

Comment bien sécher l’ortie ?

Il faut s’assurer que l’eau s’évapore bien et qu’on conserve les principes actifs. Comme je vous le disais en introduction il faut bien laver la plante, retirer les parties abîmées. Et ceci dès la récolte. On récolte, on lave bien et on met à sécher le plus rapidement possible.

Pour sécher l’idéal est d’avoir un local chaud 25 à 30°C environ, à l’ombre et bien ventilé. En été c’est gérable en début de printemps beaucoup moins. J’utilise mon déshydrateur réglé à 30°C pour obtenir les conditions idéales. Le temps de séchage varie en fonction de la plante, de la quantité. Pour vous donner un ordre d’idée je les laisse 5 heures environ. C’est sec quand les feuilles sont bien craquantes au touché. Sans déshydrateur vous pouvez faire sécher un plateau au-dessus d’un radiateur ou près d’une cheminée. Attention à la poussière qui ne doit pas se déposer sur la plante. L’idéal est un séchoir à plante réalisé avec des claies en bois brut.

Surtout pas de soleil direct ou de chaleur trop intense pour le séchage au risque de perdre les principes actifs de la plante. Ceci est valable pour toutes les plantes que vous souhaitez sécher.

Comment cuisiner l’ortie ?

En soupe, gratin, cake, omelette, quiche, gelée mais aussi jus ! C’est assez simple tout ce que vous pouvez faire avec des feuilles d’épinards, vous pouvez le réaliser aussi avec des feuilles d’ortie.

Pour qu’elle perde son côté urticant il suffit de l’ébouillanter. Ensuite cuisinez-la comme vous voulez. Voici des idées de recettes.

Les recettes avec des orties

Comment préparer de la poudre d’ortie maison ?

Comment préparer de la poudre d’ortie maison ?

Comment préparer de la poudre d’ortie maison ?

Une fois que vous avez bien séché la plante, vous la passez dans un mixer ou un blender ou encore un moulin à café pour obtenir une poudre. Poudre que vous conserverez dans une boite hermétique à l’abri de la chaleur et la lumière du soleil. Si votre boite est opaque c’est encore mieux.

Ensuite vous pourrez saupoudrer cette préparation sur vos aliments, en ajouter à vos sauces salade par exemple. Ainsi vous profiterez de ses bienfaits reminéralisants sans avoir besoin de compléments alimentaires.

Comment préparer de la tisane d’ortie ?

Comment préparer de la tisane d’ortie ?

Comment préparer de la tisane d’ortie ?

Pour la tisane d’ortie c’est encore plus simple. Vous avez simplement à conserver les tiges et les feuilles séchées. Si vos morceaux sont trop grands, vous pouvez les réduire de taille en les coupant avec des ciseaux. Ensuite vous pouvez conserver dans une boite hermétique à l’abri de la chaleur et la lumière.

Ensuite pour préparer une infusion d’ortie vous mettrez 2 à 3 cuillerées à café de plante sèche dans une tasse d’eau bouillante que vous laisserez infuser 10 à 15 minutes.

Pour la décoction d’ortie on utilisera 1 cuillère à soupe de feuilles et tiges sèches pour 250 ml d’eau. Mais on privilégiera les racines avec cette méthode. A ce moment-là on fait bouillir la plante avec l’eau et on laisse refroidir avant de filtrer.

J’espère que cet article vous aura été utile et que vous avez appris quelques nouvelles choses sur l’ortie !

Mots clés :

Ne partez pas, restons en contact !

Laissez-moi votre email pour recevoir directement dans votre boite mail les dernières recettes de Cuisine Saine !

Retrouvez-moi aussi sur instagram

Il reste simplement un lien à cliquer dans un mail que vous recevrez d'ici quelques minutes.