J’ai reçu pas mal de questions sur le déshydrateur alimentaire et la déshydratation en général. J’ai pensé qu’un petit topo sur ce que je fais avec serait le bienvenu. Histoire de vous donner une idée des recettes que je peux préparer avec un déshydrateur. Je vous présente les 2 déshydrateurs que je possède : le déshydrateur BioChef que j’ai depuis quelques mois et le déshydrateur Excalibur (le dinosaure) que j’ai depuis 8 ans environ.

Vidéo tout savoir sur le déshydrateur

Comment ça marche un déshydrateur ?

Un déshydrateur, la plupart du temps est composé d’une résistance qui chauffe et d’un ventilateur qui va diffuser cette chaleur dans l’enceinte. Il existe aujourd’hui des déshydrateurs infrarouges, je ne sais pas comment ils fonctionnent je n’ai jamais eu l’occasion d’en utiliser un encore.

Le déshydrateur est composé de plusieurs plateaux mis les un au-dessus des autres. Vous trouverez des modèles qui soufflent par le bas, et d’autres par l’arrière.

La plupart des déshydrateurs sont équipés de thermostat (les bas de gamme peuvent ne pas en avoir) et parfois minuteur et programmateur pour les plus sophistiqués.

Ils permettent donc l’évaporation de l’eau, on peut déshydrater tout ce qui contient de l’eau. Bien sûr on pourra déshydrater les fruits et les légumes mais aussi viande, crème, yaourts, fromage (pour ceux que ça intéresse).

La déshydrateur remplace donc le séchage au soleil. Ce qui nous permet de ne pas dépendre de la météo et de nous en servir été comme hiver.

Comment choisir son déshydrateur ?

Choisissez un déshydrateur sur lequel vous pouvez régler la température c’est un minimum.

Préférez également les modèles ou l’air est soufflé par l’arrière car la répartition de la chaleur est plus homogène. Les modèles où l’air est soufflé par le bas vous oblige à sans cesse changer les plateaux de place pour que tous les aliments soient séchés de façon homogène.

Autre critère à prendre en compte la place dont vous disposez, donc la taille de votre appareil. Le déshydrateur va-t-il avoir sa place dans le cellier, la cuisine, encastré dans un placard ? Autre critère pour l’endroit où le mettre : le bruit ! L’Excalibur fait vraiment beaucoup de bruit, je le déconseillerai notamment aux petits appartements. Mais dans un cellier il trouvera sa place. Il existe des modèles compacts et silencieux comme le déshydrateur BioChef, plus adapté aux petits espaces. Si vous souhaitez vous faire plaisir, vous pouvez opter pour un modèle encastrable et high tech, la Rolls du déshydrateur : le Sedona. Votre budget aussi sera déterminant dans l’affaire car ça peut aller du simple au triple !

Soyez attentif au type de porte. A l’usage, je trouve plus pratique une porte transparente qui permet de jeter un coup d’œil de temps en temps sur l’état de nos déshydratations. Ça évite d’avoir à ouvrir « la bête » à tout bout de champ.

Étudiez aussi les matières dans lesquelles sont faites le déshydrateur souvent plastique ou inox. Prenez ce qui vous convient le mieux.

Allez-vous en avoir un usage quasi quotidien ou juste l’été en usage intensif pour sécher des fruits ? Bref, sachez définir vos besoins exactement pour savoir si l’investissement sera rentable.

Qu’est-ce qu’on peut faire avec un déshydrateur

Tout savoir sur le déshydrateur et que faire avec !

On peut faire des tas de choses, personnellement le déshydrateur m’a ouvert un nouveau champ d’expériences culinaires !

Bien sûr on peut sécher des fruits et des légumes mais pas que ! A vous la réalisation de cookies crus, crackers cru, les chips (fruit ou légumes avec ou sans huile d’olive sel voir chips de courgettes et chips de patate douce), des encas sains pour les enfants (cuir de fruits, chips de fruits…), faire des poudres d’herbes (persil, ortie…) des poudres d’épices (curcuma, gingembre) des bouillons (en récupérant le pulpe de l’extracteur de jus…

Bientôt je mettrai en ligne les vidéos pour la réalisation d’un bouillon maison, des poudres d’épices et des encas pour les enfants.

Préparer des tisanes (sécher de la mélisse citronnée et des cerises ou des fraises, de la verveine et des myrtilles) puis préparez vos bocaux pour l’hiver, vous aurez de délicieuses tisanes maison prête à l’emploi.

Vous pouvez aussi réaliser des préparations maison pour des soupes instantanées, réaliser des barres de céréales crues.

On peut mariner les légumes avant déshydratation ou saupoudrer les fruits d’épices.

On peut aussi faire des yaourts ou faire lever un pain ou de la meringue.

Le déshydrateur sèche à basse température pour conserver un maximum de vitamines on ne chauffe pas comme une conserve qu’on stérilise. C’est un mode de conservation économique aussi, une fois déshydraté il n’y a plus d’énergie nécessaire (en comparaison avec la congélation).

Pour moi la déshydratation et la lacto fermentation sont les modes de conservation idéaux.

Avantages de la déshydratation

La déshydratation concentre les goûts. Vous connaissez très certainement la tomate séchée et son goût intense de tomate qui relève les plats et les salades. Et bien vous allez pouvoir faire vos propres tomates séchées et découvrir tout le potentiel gustatif d’autres légumes séchés. Je trouve qu’il n’y a bien que l’avocat qui n’y gagne pas en saveur.

Autre avantage : la conservation des nutriments. Le séchage à basse température si possible sous les 42°C va conserver les enzymes, les vitamines et minéraux de vos fruits et légumes. Rien à voir avec un bocal stérilisé à plus de 100°C.

Une fois déshydraté, vos préparations se conservent très longtemps sans apport d’énergie. Tout en prenant très peu de place car le volume est plus faible.

On peut faire des économies en achetant en gros ou des fruits très (voir trop) mûrs qui une fois déshydraté seront toujours aussi délicieux.

Comment on déshydrate

On prendra bien soin de laver et/ou brosser ses fruits et légumes. Ensuite on les coupe finement de manière régulière, une mandoline c’est parfait pour ça. Pour faires des chips de pommes par exemple utilisez un vide pomme et une mandoline.

On peut aussi sécher des figues entières et des abricots coupés en deux, des pétales de tomates, des moitiés de bananes saupoudrées de cacao en poudre.

On peut aussi mixer au blender des fruits pour obtenir une compote qu’on va déshydrater pour obtenir un cuir de fruits. Délicieuses collations pour les gourmands !

Comment on réhydrate

Selon les préparations vous aurez peut-être besoin de réhydrater vos fruits ou légumes. Ce n’est pas une obligation, vous pouvez très bien croquer vos chips, et fruits séchés sans réhydrater. Vous pouvez ajouter vos légumes séchés directement dans vos soupes ou salades.

Quoi qu’il en soit pour réhydrater vos fruits ou légumes vous pouvez les tremper dans de l’eau entre 6 et 12 heures. Pour les fruits séchés comme les figues il est plutôt recommandé de les faire tremper avant de les déguster. A vous de voir :)

Alors vous avez d’autres questions sur les déshydrateurs ?

LireLire
Cet article vous plait? Vous en voulez d'autres?

Cet article vous plait? Vous en voulez d'autres?

Rejoignez les 135 000 abonnés à Cuisine Saine et recevez chaque semaine par e-mail des tutos et des recettes comme celle-ci. Bien sûr, c'est gratuit.  

Profitez-en pour vous abonner à ma chaîne YouTube :

 

 

Cliquez sur le lien que vous avez reçu par e-mail pour valider votre abonnement.