Imprimer la recette

Plusieurs m’avaient posé la question : « Pouvons-nous lactofermenter des fruits ? » Et bien oui ! Il est vrai que dans notre culture on ne trouve pas de fruits lactofermentés connus. Globalement, à part la choucroute on a perdu ce savoir-faire de lactofermentation au fil du temps. Même les cornichons ne sont plus lactofermentés mais plutôt conservés dans le vinaigre. Parmi les fruits, mis à part le citron, je ne vois pas. En revanche, les japonais ont une prune lactofermentée : l’umeboshi, très connue et appréciée. Alors si on tentait le coup de la lactofermentation avec les cerises ?

Si vous n’êtes pas un aventurier des papilles, je vous conseille de conserver vos cerises avec ma recette classique de cerises au sirop, sinon continuez la lecture de cet article !

Pour les fruits lactofermentés, ça se passe de la même manière que pour les légumes, on réalise une saumure et on dispose les légumes dans des bocaux, puis on les fait baigner dans la saumure. Pour ceux qui ne sont pas encore très au fait de la lactofermentation, je vous conseille de lire mon article ou regarder ma vidéo sur le sujet avant de poursuivre.

Donc oui les cerises, dans notre cas, vont tremper dans un bain salé. Ce n’est pas dans nos habitudes, mais ça fonctionne. Vous allez me demander quel goût cela peut-il avoir ? Une fois la lactofermentation terminée, les cerises ont un gout qui me fait penser à du cidre salé, à la fois acidulé et salé. On perd beaucoup le goût sucré dans le processus. J’imagine bien ces cerises lactofermentées rentrer dans la composition de sauce pour agrémenter des volailles à Noël, dans une farce ou ajouté dans une sauce au cidre. Comme on perd le côté sucré de la cerise, je pense que dans un plat de légumes ça pourrait convenir aussi. C’est étonnant d’avoir un nouvel ingrédient en cuisine qui ne ressemble à rien d’autre ! Que de place à la créativité !

Pour une prochaine fois où je lactofermenterai des cerises, j’ajouterai des condiments. Pour un premier essai je voulais tester la cerise seule pour voir quel goût elle peut avoir une fois lactofermentée. Ce n’est pas mauvais du tout, c’est curieux et assez inhabituel pour nos papilles. Alors si vous aussi ça vous tente de faire l’expérience, voilà la recette.

Recette de cerises lactofermentées

  • Recette sans gluten
  • Recette sans lactose
  • Recette crue

Comment préparer des cerises lactofermentées ?

Comment préparer des cerises lactofermentées ?

Accompagnement

Pour 3 bocaux de cerises lactofermentées
Temps de préparation :

Ingrédients

  • 1 litre d’eau filtrée
  • 30 g de sel non raffiné
  • 600 g de cerises
  1. Pour préparer votre saumure, faites bouillir l’eau, ajoutez le sel, mélangez et laissez refroidir.
  2. Ébouillantez vos bocaux à lactofermentation et laissez-les sécher.
  3. Équeutez les cerises. Vous pouvez conserver les queues de cerises, les faire sécher et les préparer en tisane pour profiter de leurs vertus diurétiques.
  4. Rincez-les rapidement sous l’eau.
  5. Déposez vos cerises dans les bocaux. Couvrez avec la saumure refroidie. Posez un poids par-dessus pour éviter que les cerises ne remontent à la surface. Vous pouvez utiliser un petit pot de crème dessert en verre par exemple.
  6. Fermez et laissez à température ambiante 15 jours. Ensuite vous pouvez les ranger à l’abri de la lumière, dans un endroit frais idéalement. Et vous pourrez déguster quand bon vous semble.

Le conseil de Karen

Si vous aussi vous avez déjà testé les cerises lactofermentées, laissez un commentaire pour partager ce que vous en avez pensé et comment vous les utilisez.

Sur Healthy Market

Ne partez pas, restons en contact !

Laissez-moi votre email pour recevoir directement dans votre boite mail les dernières recettes de Cuisine Saine !

Retrouvez-moi aussi sur instagram

Il reste simplement un lien à cliquer dans un mail que vous recevrez d'ici quelques minutes.