La « raw water » (eau brute ou eau crue) est le nouveau phénomène qui vient des États-Unis. De l’eau directement puisée à une source et acheminée dans des cuves en verre. Elle est puisée avant même de passer dans un tuyau. Cette eau est non traitée chimiquement, non désinfectée, non filtrée. Elle est donc sans chlore ni fluor. Ce qui a son importance pour les adeptes.

Ce phénomène a pris une telle ampleur que plusieurs starts up se sont mises à proposer cette raw water. Je crois qu’il y a une grande prise de conscience relative à la qualité de l’eau qu’on boit. Cela fait des années que pour ma part je filtre et dynamise mon eau de boisson. Je suis bien d’accord avec le fait que l’eau du réseau n’est pas toujours idéale.

Elle est certes potable, mais le chlore pour ne citer que lui, serait quand même associé à des risques de maladies comme le cancer (articles parus dans des revues scientifiques). Il continue à être utilisé car peu cher pour le service rendu.

Pour aller plus loin, vous pouvez retrouver mes articles sur le sujet :

Bien sûr une eau directement prise et bue à la source est idéale, par contre dès qu’elle est stockée elle perd sa qualité d’eau vivante.

Que faut-il penser de la « raw water », eau brute non traitée, non filtrée ?

Que faut-il penser de la « raw water », eau brute non traitée, non filtrée ?

Aux États-Unis la raw water est présentée comme une eau qui aurait des propriétés bénéfiques pour la santé. Elle serait riche en composés minéraux et en probiotiques. Ses bénéfices supposés sont nombreux, comme une amélioration du macrobiote intestinal, moins de stress, une perte de poids, moins de fatigue, un effet rajeunissant…

J’avoue que cette liste me laisse perplexe, car je consomme de l’eau filtrée et dynamisée (une eau vivante) et la santé est un tout (alimentation, stress, environnement). Et ça me parait être un peu la liste au père Noël. Mais pour ma part je pense aussi que l’eau à un rôle essentiel à jouer sur la santé. Mais je me méfie des allégations. On attend de l’eau d’abord qu’elle nous hydrate bien et qu’elle fasse son travail de « nettoyage ».

Il est vrai qu’on connait des sources avec des propriétés spécifiques, là où d’ailleurs on peut faire des cures. Typiquement pour les problèmes de peau, les rhumatismes, le système digestif… C’est le fait de prendre l’eau à la source qui est important pour conserver ses qualités « médicinales ».

L’eau a encore beaucoup à nous apprendre et les travaux sur l’eau ne sont pas si nombreux. Ça bouscule les codes établis. On a encore énormément à appendre sur le sujet.

La raw water présente-elle des risques ?

Peut-être vous rappelez-vous, ou avez-vous déjà entendu parler de ça, mais dans nos campagnes, dans les montagnes aussi, il n’était pas si rare d’avoir une source qui approvisionnait le village. Avec les pollutions des nappes phréatiques principalement dues à l’agriculture conventionnelle, l’eau du réseau à petit a petit remplacé les eaux de source.

S’il est vrai que sur le papier l’eau directement puisée à la source est sans doute pleine de bienfaits, ne doit-on pas prendre un minimum de précaution ? Existe-t-il des sources vraiment exemptes de pesticides par exemple ? A l’heure où même l’eau de pluie est polluée, je me demande si on peut consommer de l’eau non filtrée sans aucun risque. À cause de la pollution de l’air, l’eau de pluie contient en plus ou moins grande quantité, des sulfates, de l’ammonium, et aussi des nitrates et des pesticides.

De plus stocker trop longtemps une eau vivante peut être risqué : non traitée, les bactéries peuvent se développer.

Est-ce que la raw water arrivera chez nous ?

Je ne pense pas, nous avons une culture de l’eau en bouteille qui n’existe pas aux États-Unis. Ici l’industrie de l’eau minérale est puissante et à mon avis empêcherait ce genre de phénomène de prendre de l’ampleur.

La qualité des eaux de source, comme je vous le disais est primordiale et faire des tests poussés coûte relativement cher pour tout à chacun.

En attendant une source d’eau pure à proximité de chez soi

Ce qui me parait encore le plus simple, et le moins risqué, c’est de filtrer l’eau du réseau par osmose inverse et de la dynamiser ensuite pour lui redonner ses qualités d’eau vivante. Et on ne la stocke pas trop longtemps. (Voir système de filtration de l’eau)

Votre avis

Et vous, que pensez-vous du phénomène « raw water » ? Dites-le dans les commentaires :)

D'autres recettes :

Cet article vous plait? Vous en voulez d'autres?

Rejoignez les 144 000 abonnés à Cuisine Saine et recevez chaque semaine par e-mail des tutos et des recettes comme celle-ci. Bien sûr, c'est gratuit. 


>>> Profitez-en pour voir les vidéos sur Youtube !

Cliquez sur le lien que vous avez reçu par e-mail pour valider votre abonnement.