16 octobre 2012

Maladie coeliaque et intolérance au gluten

Les allergies alimentaires sont devenues légion, et ça en devient même inquiétant. S’il y a bien une allergie alimentaire qui est mise en avant en ce moment, c’est l’allergie au gluten. Elle ne date pas d’hier, mais le régime sans gluten est quasiment devenu une mode en l’espace de quelques mois. Même Lady Gaga a fait un régime sans gluten c’est pour dire… Il faut dire que depuis 50 ans les malades du gluten ne font qu’augmenter. Je parle d’allergie mais il faudrait dire intolérance dans le cas du gluten. 600 000 personnes en France seraient intolérantes au gluten, ce qui représente 1% de la population. Seulement 80 000 personnes sont diagnostiquées malades coeliaques.

Le « sans gluten » est en voie de démocratisation, les grandes enseignes l’ont compris et lancent leur gamme “sans gluten”, ce n’est plus l’apanage des magasins bio ou de diététiques. Néanmoins les produits sans gluten restent 2 fois plus chers que les produits classiques.

J’ai souhaité faire un billet pour resituer un peu le contexte, beaucoup d’entre vous m’écrivent car on vient de leur découvrir une allergie au gluten, voir au gluten et au lactose. Je vais essayer ici de vous faire un point sur l’intolérance au gluten et sur la maladie coeliaque. Je souhaite aussi vous rassurer, il est possible de manger bien, manger bon et gourmand en se passant de gluten.

Le gluten c’est quoi ?

Le gluten est un mélange de protéines que l’on retrouve dans plusieurs céréales seigle, orge, blé, avoine. Ce mélange de protéines rend le pain élastique, un peu comme du chewing gum. Le blé a été sélectionné au fil des années pour contenir un maximum de gluten, car le gluten fait gonfler le pain et plus un pain est aéré (bonne panification) plus on aime. Surtout depuis que tout est mécanisé les industriels ont besoin d’un blé standardisé, plus question d’avoir la main du boulanger qui s’adapte avec un blé avec plus ou moins de gluten. Autre problème pour les intolérants au gluten à l’heure actuelle les industriels collent du gluten un peu partout, les sauces, les plats préparés. Le gluten étant un additif épaississant, liant et émulsifiant. Ce qui nous rend au final d’autant plus sensibles étant en contact permanent avec lui.

Comment puis-je savoir que je suis intolérant au gluten ?

L’intolérance au gluten est sournoise, les personnes allergiques “classiques” ont des symptômes faciles à identifier (ex. le nez qui coule et les yeux qui piquent avec le pollen), et ont parfois des symptômes spectaculaires. Mais un malade coeliaque peut lui avoir une réaction 2 ou 3 jours après ! C’est pour cette raison que si peu de gens sont diagnostiqués. Certains malades n’ont même aucun symptôme ! Allez faire le rapport entre mal de ventre et sandwich avalé il y a 2 jours.

Je n’ai pas l’habitude de vous raconter ma vie sur ce blog mais pour les besoin de la cause je vous fais part de mon expérience personnelle. J’ai découvert que le gluten et le lactose pouvait avoir une incidence sur la santé en lisant le livre « l’alimentation ou la 3 ème médecine » du docteur Seignalet. A l’époque, comme encore aujourd’hui, je lis énormément de livre en rapport avec l’alimentation et la santé. J’ai pour habitude avant de juger de tester sur moi les effets énoncés. J’ai donc pendant quelques mois arrêté le gluten et le lait. J’ai constaté rapidement que j’étais nettement plus en forme et que je n’avais plus de “coups de mou” comme je les appelle. De là à dire que c’était de la dépression, non je ne pense pas, mais un tempérament un peu mélancolique parfois oui.

Donc j’ai observé ces effets bénéfiques sur moi, je me suis fait mon opinion, puis j’ai repris une alimentation plus classique. Quelques années plus tard j’ai fait la connaissance de mon amie Lise, qui m’a raconté comment elle avait soigné sa fibromyalgie en suivant un régime sans gluten ni lactose ! C’est d’ailleurs parce qu’elle m’avait dit avoir des problèmes pour cuisiner sans gluten ni lactose que j’ai lancé mon blog cuisine sur ce sujet ! J’ai été interloqué par ce témoignage. Plus tard j’ai rencontré une femme qui était atteinte d’une maladie auto immune, son corps fabriquait du collagène n’importe où. Sur son œsophage quand je l’ai connu, mais imaginez si le collagène se serait formé sur son cœur. Sa vie était en danger, elle avait suivi des tas de protocoles médicaux et avait stoppé la progression de sa maladie en suivant un régime sans gluten sans lait. Attention je ne vous dis pas que je pense que c’est le régime miracle mais ça donne à réfléchir quand à prendre en compte l’alimentation dans un processus de guérison. L’alimentation est selon moi un paramètre à prendre en compte au même titre que tout ce qui nous environne. Les soins classiques sont essentiels, l’alimentation l’est aussi et l’esprit ne doit pas être oublié : il faut soigner les gens de manière holistique. Mais bon là n’est la le sujet du jour.

Je reviens à nos moutons, il y a quelques mois j’ai commencé à avoir des douleurs au ventre du côté droit, j’ai tout d’abord pensé que c’était du au stress, les douleurs étaient intermittentes et pas tellement gênantes, du moins tolérables. Je ne suis pas du genre à m’affoler au moindre bobo il faut dire. De plus en plus souvent la douleur revenait pour un jour être là définitivement, j’ai commencé à avoir des nausées en prime et là la vie est devenue plus compliquée ! Fatigue extrême, obligé d’aller dormir parfois pendant 2 heures l’après midi et refaire une nuit complète derrière. L’impression de lourdeur extrême, je me trainais lamentablement, j’avais du mal à me concentrer. Je me suis décidée à voir le médecin, 1er diagnostique kyste aux ovaires ! Imaginez l’angoisse en attendant d’aller pouvoir faire une échographie qui s’est révélée impeccable !

Je suis retournée chez le médecin échographie sous le bras, il est resté incrédule, me disant que j’avais peut-être l’appendicite (quand on a mal à droite du nombril on a du mal à y croire à l’appendicite). Je suis partie avec un vague diagnostique probable de colopathie fonctionnelle et une liste de médicaments. J’ai eu le sentiment profond que sous le terme de “colopathie fonctionnelle” le médecin me disait “Je ne sais pas ce que vous avez ma brave dame alors comme on ne sait pas on a mis un terme savant dessus”. Étant proche des problématiques d’allergie alimentaire, je me suis risquée à un”mais serais-je intolérante à un aliment ?”. Le médecin m’a dit que non car mon transit était normal, la belle affaire…

J’ai donc décidé en rentrant chez moi de me passer de gluten et de lactose ce qui n’était pas franchement compliqué pour moi puisque j’ai tout ce qu’il faut à la maison pour me faire des petits plats sans gluten ni lait. En quelques jours les douleurs et les nausées se sont faites de plus en plus discrètes… Au final je vais sans doute changer de médecin pour qu’on me dise vraiment ce que je peux bien avoir, mais j’ai surtout envie de dire aux gens qui ont mal au ventre depuis des années et à qui personne n’a trouvé de solution : “Essayez de manger sans gluten ni lactose quelques semaines juste pour voir si ça peut vous faire du bien.” Pour mon cas c’est peut-être du à autre chose, sans diagnostique établi je ne peux pas m’avancer, mais déjà être soulagé en attendant de savoir ce que j’ai vraiment, ce n’est pas si mal !

Et si le problème de santé venait du gluten ?

Peu de médecins font le lien encore actuellement, et c’est le parcours du combattant pour être diagnostiqué malade coeliaque. Tout commence par une prise de sang suivie d’une fibroscopie. Si les intestins sont abimés comme s’il y avait eu un abrasif dessus c’est caractéristique. Seule une biopsie des intestins peut vous donner le sésame pour être reconnu malade coeliaque par la sécu et qu’elle vous rembourse une partie des frais dus à l’alimentation sans gluten dont vous êtes dépendants.

La maladie coeliaque est une maladie chronique, le système immunitaire réagit dans l’intestin grêle et détruit les villosités intestinales, d’où le sentiment que l’intestin a été passé au papier de verre. Sans ces fameuses villosités intestinales l’organisme ne peut plus digérer correctement les minéraux et vitamines fournis par l’alimentation. Il peut donc avoir des carences également, dans les cas les plus graves anémie, ostéoporose peuvent arriver. La maladie coeliaque est une maladie auto-immune déclenchée par l’ingestion de gluten. Tous les intolérants au gluten ne sont pas malade coeliaque non plus, encore une nuance qui peut complexifier la donne.

Il y a peu de recherche sur l’intolérance au gluten, il n’y a pas d’argent à se faire pour l’industrie pharmaceutique, pas de médicament, juste un régime sans gluten à suivre. L’allergie au gluten comporte des symptômes qui ne sont pas facilement imputables au gluten, ce qui ne simplifie pas la tâche.

Comment savoir si vos symptômes sont une allergie ou une intolérance au gluten ?

souvent à l’origine il y a des douleurs au ventre qui durent et qui ne trouvent pas de réponse formelle. Douleurs qui finissent par être diagnostiquées par “colopathie fonctionnelle”. Le diagnostique tarde souvent entre 5 et 10 ans en France avant que les mots “maladie coeliaque” tombent.

L’intolérance au gluten revêt plusieurs symptômes mais ils sont différents pour chaque personne, on y trouve notamment : mal de tête, fatigue, diarrhée , amaigrissement, aphte, migraine, reflux gastrique, ménopause précoce, constipation, nausées… Il y a aussi des intolérances sourdes qui n’ont aucuns symptômes visibles.

Pour les plus sensibles : hyperactivité, agressivité ou encore dépression sont au rendez-vous. Les troubles du comportement sont tout à fait possible pour les plus sensibles (voir la vidéo en fin d’article)

La cuisine sans gluten ni lactose c’est bien pour tout le monde ?

Attention je n’ai nullement envie de diaboliser le gluten ou le lactose il y a des tas de gens qui le digèrent très bien, la plupart même. Faites vous tester en cas de doute ou votre enfant. Car pour un enfant c’est très difficile de ne pas pouvoir manger comme ses petits camarades alors il ne faudrait pas le priver de gluten ou de lactose à la légère.

Si vous souffrez depuis longtemps de maux de ventre, je ne saurais trop vous recommander de tester le régime sans gluten ni lactose sur vous, voir si vous sentez une amélioration. Pourquoi sans lactose aussi ? Parce que les années sans diagnostique établi avec tous les jours ou presque absorption de gluten ont abimés les intestins qui sont devenus aussi très sensible aux protéines du lait (caséine) difficiles à digérer.

Comment manger sans gluten ?

Supprimez tous les céréales contenant du gluten (blé, orge, seigle, boulgour, épeautre, kamut, petit épeautre). L’avoine est un cas un peut particulier mais elle est malheureusement souvent contaminée. Donc plus de pain, biscuits, semoule ou pâte. La bière aussi contient du gluten.

Vous l’avez lu précédemment il va falloir lire les étiquettes de prêt car le gluten est quasiment partout. Dans les plats préparés faites attention même aux yaourts, bouillons cube, glaces, sauces, conserves, charcuteries, formages à tartiner, bonbons, attention aux figues sèches qui peuvent avoir été enrobées de farine… Méfiez vous des termes gluten, farine de blé, malt, amidon, protéines végétales hydrolysées, protéines végétales texturées, amidon de blé, protéines de blé ou encore attention à l’additif E1422 qui peut contenir du gluten . Vous pouvez aussi vous fier aux produits labélisés sans gluten avec un épi de blé barré.

C’est tout de même une sacrée réforme alimentaire pour quelqu’un qui n’est pas préparé ou qui n’a jamais visité un magasin bio.

Les recettes de cuisine sans gluten

Sur mon blog cuisine la plupart des recettes que j’y propose sont sans gluten, allez dans la catégorie “recettes sans gluten” sur la colonne de gauche vous y trouvez votre bonheur. Un picto vous indique les recettes sans gluten par un épi de blé barré. Vous trouverez aussi une catégorie recettes sans gluten ni lactose. Je pense qu’on peut tout à fait allier gastronomie et santé, de plus en plus de chefs se mettent à créer aussi des recettes sans gluten. Gâteau sans gluten ou cake sans gluten c’est tout à fait possible !

Les produits sans gluten sont 2 fois plus chers que les produits classiques, alors à mon sens il vaut mieux cuisiner ses propres repas sans gluten, utiliser des farines naturellement sans gluten. L’élaboration de pain sans gluten étant le plus difficile à réaliser à mon sens. Le sans gluten a des beaux jours devant lui vu le nombre de personnes qui m’écrivent sur le sujet.

Faut-il avoir peur du gluten ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur le gluten et la maladie coeliaque je vous invite à regarder cette vidéo intitulée “faut-il avoir peur du gluten ?”

Le conseil de Karen

J’espère que cet article vous sera utile, et bien sûr je continue à vous inventer des recettes savoureuses sans gluten ni lactose, c’est promis !

Bon appétit et à très bientôt sur cuisine-saine.fr, le blog cuisine bio !

16 octobre 2012 par Karen Chevallier | Catégorie: Recettes sans gluten, Vie saine / Healthy

Donnez votre avis sur la recette bio

* champ obligatoire

Chemin de croix pour un diagnostique !

31 10 2014 par Lilou

Bonjour à tous, et merci pour ce blog que je fréquentes depuis quelques mois. Je voulais moi aussi partager mon expérience, car je confirme tout ce que j'ai pu lire sur le "retard" que nous avons en France sur la détection de la maladie coeliaque.
J'ai pendant un an et demi souffert d'horribles douleurs abdominales, de diarrhées à répétition, de gaz, de douleurs articulaires... (j'avais 34 ans). J'ai consulté plusieurs fois mon généraliste, qui n'a pas pris cela au sérieux, et m'a parlé de stress, de sensibilité, etc. J'ai donc de ma propre initiative consulté plusieurs gastro-entérologues. Oui, plusieurs. Parce-que là non plus je n'ai pas été prise au sérieux. Encore le stress, le colon irritable (j'ai l'impression qu'il a bien la côte celui-ci !)... MAIS dans le doute, et comme j'étais très carencée, on m'a systématiquement proposé une coloscopie. J'ai refusé. Pourquoi me faire passer des examens aussi invasifs alors que l'on suppose qu'il n'y a rien ? je ne suis vraiment pas d'accord avec ce principe de faire des examens inutiles au cas-où. J'ai persévéré et parlé d'intolérance au gluten et au lactose à ma gastro. Elle a ri et m'a parlé de "mode". Elle a tout de même accepté que je fasses d'abord une endoscopie, mais après on fait la colo m'a t'elle dit. Ok. Sauf que la colo, je ne l'ai jamais faite, car l'endoscopie a suffit : je suis coeliaque. Voilà. Je ne vous parle pas des difficultés que j'ai pour mon suivi, car je me rends compte que à aujourd'hui j'en sais plus qu'elle sur cette maladie... En tout cas, plus de maux de ventre, plus de diarrhées, de sautes d'humeur, de douleurs articulaires... et j'en passe ! Je m'estime toutefois heureuse d'avoir été diagnostiquée si "vite". bon courage à tous. Le régime n'est pas si dur, tout est question d'organisation !

Recette de pain sans gluten d'Annie

17 10 2014 par Anne-Joëlle

Bonjour, Est ce que l'on peut connaitre la recette de pain sans gluten qui fonctionne dont parle Annie Limousin dans son message ? Est elle sur le site ? Merci d'avance car l'on vient de découvrir une intolérance au gluten chez mon fils de 9 ans et je galère pour faire un pain sans gluten correct (3 ratages pour commencer.... alors que je fais mon pain Maison (au blé) depuis 17 ans !!!

Réponse : Je n\'ai pas eu la recette d\'Annie mais sur le site il y en a plusieurs
http://cuisine-saine.fr/recette-sans-gluten/recette-sans-gluten-pain-sans-gluten
http://cuisine-saine.fr/recette-sans-gluten/pain-sans-gluten-a-la-map-machine-a-pain
http://cuisine-saine.fr/recette-automne/pain-sans-gluten-au-sarrasin-et-graines-de-lin

NUTRITION

19 08 2014 par Danielle Dubus

bonjour,
je vous félicite et vous remercie pour le partage de vos connaissances. Tout ce que j'y ai lu est juste. Pour ma part, en ce qui concerne notre alimentation, je vais plus loin en disant que c'est, avec l'activité physique, ce qui va tenir en bonne santé notre organisme. Il faut, à notre corps, un bon carburant. J'ajouterai que ce n'est pas forcément en consommant du bio que l'on obtient un bon carburant. En effet, comme vous le savez, c'es l'association d'aliment, l'apport de tels nutriments, minéraux, vitamines, etc. qui constituent les qualité de ce carburant.
Je me permets de vous mettre ici le lien tout à fait révélateur à ce sujet, d'une conférence sur la nutrition du Pr. Joyeux (au cas improbable où vous ne le connaissiez pas) https://www.youtube.com/watch?v=p2vDY_O3xe4
cordialement à vous
Danielle

oh oui que le GLUTEN peut faire souffrir !

09 07 2014 par Ned

Très bel article bien fait qui explique bien le problème . MERCI Karen

18 06 2014 par fabienne

bonjour

en lisant un certain nombre d'articles je me demande si je n'en fais pas partie :/ je vais essayer le "sans gluten,ni lactose" et je verrais si mon etat s'ameliore,moi aussi diagnostic : colopathie fonctionnelle je me dis: un tas d'examens pour rien,coloscopie (polypes) mais çà recommence donc .... affaire à suivre c'est une amie qui m'a soumi l'idée !!!

Réponse : A tenter !

13 06 2014 par Luca

Bonjour,

Il y a le site de l'Association Française Des Intolérants Au Gluten (AFDIAG), dans lequel on peut trouver un comité de médecins.
Je viens de prendre un rendez-vous avec l'un de ces médecins.

Personnellement, j'ai eu beaucoup de symptômes (malaises, perte de poids, mal-être général, légère hypertension, fatigue chronique, maladie à répétition,...etc) et les médecins généralistes me disaient que tout était dans ma tête et que c'était psychologique. La liste de mes symptômes est tellement longue et contient presque tous ceux de la maladie cœliaque!
J'ai fait un régime sans gluten la semaine dernière, j'étais en grande forme! Comme jamais après deux années de souffrances... Ce week-end, j'ai simplement mangé du jambon blanc industriel! L'horreur: douleurs aux intestins, diarrhées, maux de gorge, nez qui coule...etc

@mimi: va voir un médecin, mais généralement, on perd plutôt du poids à cause de la mal-absorption. Personnellement, j'ai perdu 9kg en moins d'un mois!

Bref, je peux vous fournir un témoignage de deux ans de lutte sans que personne ne m'aide!
Heureusement qu'il y a les forums et les témoignages...

suis-je intolérante ?

31 03 2014 par mimi

Bonjour,

cela fait plusieurs semaines que je me pose sérieusement la question (
vu le nb de symptômes que j'ai) MAIS ... je m'aperçois que tous les intolérants que j'ai pu voir à la TV ou autres, sont minces voir maigres. Or, moi, euh ... pas du tout ! je n'ai jamais été mince, mais sinon, en 2 ans, j'ai pris 15 kg !
Est-ce possible d'être intolérant avec un bon gabarit ?
Et sinon, quelqu'un connaîtrait un hypothétique lien entre l'intolérance au gluten et occlusion intestinale ?? J'en ai fait 2 à 15 et 16 ans et à aujourd'hui 32 ans, je me demande s'il pouvait y avoir un lien.
Je sais que vous n'êtes pas médecin mais avant d'aller voir le mien (frileux envers ceux qui se font leur propre diagnostic), je préfère poser les questions.
MERCI A TOUS

Réponse : On peut être intolérant et en surpoids, pour le reste je ne peux pas dire.

Blog cuisine bio : recettes bio, recettes sans gluten et sans lait , France 4.9 5.0 7 7 Bonjour à tous, et merci pour ce blog que je fréquentes depuis quelques mois. Je voulais moi aussi partager mon expérience, car je confirme tout ce que j'ai pu lire sur le "reta

Vos avis sur : Maladie coeliaque et intolérance au gluten

Bonjour Karen.
Votre article est une bonne synthèse du sujet.
Moi aussi, je suis concernée par le sujet, j’ai découvert, il y a 2.5 ans, que j’étais intolérante au gluten, cause de maux de ventre jusque là, comme vous, inexpliqués. J’ai lu différents ouvrages sur le sujet, en premier celui du Dr Seignalet. Autre ouvrage très bien documenté : celui du Dr Georges Mouton, “Ecosystème intestinal et santé optimale”. Je suis un terrain allergique depuis mon enfance (j’ai 65 ans) et au fil du temps, j’ai découvert nombre d’allergies et d’intolérances alimentaires, les plus significatives étant celles au lait (lactose et caséine), au sucre de betterave, café, thé, amandes, et donc dernièrement gluten. J’ai même técemment constaté une allergie (rhinite) au savon d’Alep ! Certes, des contraintes, mais cela n’est pas si difficile lorsque les symptômes disparaissent de se motiver pour “cuisiner sain”, notamment avec votre aide ! J’ai notamment fini par mettre au point une recette de très bon pain sans gluten : mes enfants en raffole, c’est pour dire ! Puis-je vous la communiquer ?
Merci pour tout, je reste fidèle !
Annie

Annie Limouzin

Et bien voilà un article clair et complet, merci. Je suis atteinte de Polyarthrite, persuadée qu’un régime alimentaire type Signalet me serais bénéfique mais jusqu’à présent je n’arrive pas à le tenir sur plusieurs mois. C’est dur de changer de mode alimentaire, c’est un vrai effort et un choix de vie certes pertinent. Bon ben je vais m’y remettre grâce à toi. A bientôt.

prunille

Bonjour,
tout à fait d’accord avec votre billet. j’ai mis plusieurs années avant d’arrêter le gluten car, même persuadée de la nocivité sur mon corps je n’arrivais pas à franchir le pas. Le blé et le boulghour étaient ma base alimentaire… heureusement que ma passion pour la cuisine m’a permis une ouverture extraordinaire sur les richesse illimitées que nous offre la nature ! j’ai finalement sauté le pas il y a deux ans. et cette fameuse (pseudo ??) colopathie a disparu, ainsi que les symptomes, voire syndrome, que vous décrivez. j’ai retenté une fois (beureg et pakhlava obligent !!!) mais vu les conséquences, je m’abstiendrai dorénavant. Malgré tout, je tiens bon depuis deux ans. j’en profite pour vous remercier pour votre site plein d’idées, d’astuces !!
à bientôt, Lydia.

Lydia

Bonbjour Karen,
Vous avez tout compris.Votre article est complet.La médecine a mis 20 ans avant d’accepter mes problèmes de santé.Un médecin m’a dit que manger bio et sans gluten,sans lactose allait me revenir cher.J’ai consulté ailleurs.Mais difficile de faire entendre aux médecins nos problèmes avec les lobbies qui leur font pression. Dans mon cas tous les laitages agissent en moins de deux heures pour déclencher des crises et pourtant je suis déclarée non allergique au lactose.Le gluten fait aussi des dégâts puisque j’ai un problème de réabsoption des sels biliaires.Le grêle est abrasé sur sa partie terminale.Un grand merci au regretté Docteur SEIGNALET.Cet homme a soulagé bien des souffrances. Et merci à vous,aussi,vous nous êtes d’un très grans secours.
Des personnes comme vous sont indispensables à la société.Alors,merci,merci,mille fois merci.
Bien à vous.
Mamyzug

Mamyzug

Ton article est super bien fait, il est très complet et simple à lire !

Val

Merci pour cet article. Je n’ai jamais fait de test pour savoir si j’étais allergique ou intolérante au gluten ou au lactose néanmoins après avoir développer une polyarthrite, j’évite désormais tous les produits contenant du gluten ou du lactose. Ma polyarthrite ne me fait plus souffrir depuis 2 ans maintenant … Hasard ou pas, je ne suis pas capable de le dire…Par ailleurs, les fréquents maux de tête, les aphtes et les ballonnements ont également disparus… Le changement d’alimentation est contraignant mais les bienfaits d’une nourriture plus saine sont indéniables.
Je vous remercie d’ailleurs de nouveau pour ce site qui m’a beaucoup aidé au début et que je regarde toujours avec plaisir.

Agnès

@Annie Limouzin : avec joie pour votre recette de pain sans gluten :))) Je suis toujours à la recherche de LA recette parfaite :) merci vous pouvez me l’envoyer à cuisine.saine@gmail.com

Blog cuisine bio

@Mamyzug : merci votre commentaire me touche beaucoup !

Blog cuisine bio

intéressant! merciiiii

oum mouncifrayan

Bonjour,

On m’avait , moi aussi diagnostiquer la Fibromyalgie.
Je n’ai pas supprimer le gluten, par contre, je ne mange plus de pain issues de céréales modernes, et j’ai trouvé une nette amélioration.
Pour moi, Il semblerait que ces allergies , qui se développent de plus en plus sont dues à un ensemble d’aliments modernes qui provoquent ceci.
Pour les légumes, viande , il est de même, je privilégie les espèces et variétés anciennes . Je ne me contente pas que ce soit bio car le bio n’est pas toujours une sécurité suffisante .
Pour moi, en se souciant , de la provenance et comment les agriculteurs travaillent , tout en se souciant de la biodiversité animale et végétale, nous pouvons améliorer notre alimentation dans sa globalité et éviter ces allergies.

Gueho Yvonne

merci pour toutes ces infos, c’est super intéressant !

manue :))

ManueB

formidable, j’aime nicole

nicole

très bonne analyse. Il faut rajouter – au moins – les maladies de peau (acné, infections à répétition) et les affections ORL. Juste un bémol : de nombreux intolérants au gluten (et au lactose) supportent très bien le petit épeautre, qui n’était pas rejeté par le docteur SEIGNALET (à la différence de l’avoine). Et le pain de petit épeautre est délicieux !

DURRELL

Bonjour et merci pour cette article!
Il a surtout confirmé des choses dont je suis persuadée mais bien que je mange sans gluten, qu’il n’y a plus de gluten à la maison depuis environ 2 ans, je vois des mieux pour mon mari et moi, au niveau du transit, de l’humeur, des rhumes si réguliers avant et quasiment inexistants à présent. Pourtant par phases les douleurs reviennent, celles sur le côté droit exactement les mêmes que vous décrivez, comme des douleurs d’appendicite, et qui comme vous malgré les différents examens n’ont rien révélé. Ces douleurs reviennent et je pense que cela révèle une très forte intolérance pour moi (mon mari n’a pas ce type de douleur) et le simple fait de manger au resto même sans prendre d’aliments naturellement avec gluten, le fait d’en consommer à mon insu même en très faible dose semble m’atteindre. J’essaye de limiter le lactose mais j’en consomme encore et je crois bien que je devrais arrêter aussi!
Merci pour vos recettes, merci d’en parler, de faire qu’on se sent moins seuls face aux questionnements et au regard des autres qui nous prennent parfois pour des “originaux” parce qu’on a choisi d’arrêter le gluten même sans diagnostic.

Shireece

bonjour,
j’ai un garçon de 8 ans qui depuis bien trop longtemps souffre de maux de ventre, le passage au lait allégé en lactose à apporter un mieux. Mais c’est il y a 6 mois, suite à des problèmes de ventre pour moi et un diagnostique du syndrome du colon irritable et aucune aide de la part de mon gastro, que j’ai découvert l’intolérance au gluten.
Votre article est très bien construit et le reportage aborde le coté hyperactif de cette petite fille qui me renvoit à mon fils, je faisais le sans gluten pour moi, et je vais le faire pour mon fils. Je connais votre site depuis peu et suis inscrite à votre newsletter, je vous remercie pour tout ce que vous m’apporter au quotidien. Par contre je ne sais pas où vont nous mener c’est fichu industriels, mais le paysan/boulanger de la fin du reportage le dit clairement pour moi, un jour il n’y aura plus personne pour manger les pain standardisés pour cause d’intolérance.
bonne journée à vous et à tous ceux qui profite de vos bons conseils
dominique

dominique

merci pour votre article,; Pas tjs evident de manger * sain* surtout en société, mais un un petit- grand certains jours-= il en va de notre Santé!
TRES interessée par la recette de pain sans gluten SVP

Aline Guénard

Bonjour,

Etant moi même intolérante au gluten, votre article est trop bien!!

Il explique vraiment tout le détail de cette maladie.

Je vais pouvoir le faire lire à mon entourage pour qu’il comprenne mieux mon mal être!

Merci

Angélique

J’ai arreté totalement le gluten et la caséine (protéine des produits laitiers) depuis cet été et je suis transformée : j’ai retrouvé celle que je suis, joyeuse et pleine d’entrain après des années de maux de ventre, tête, insomnies, irritabilité, et déprime (l’impression de porter le monde entier). Avec 4 enfants ca n’aidait pas !
J’ai fait ce diagnostic avec la fondation Stelior à Genève (intolérance gluten-stelior sur google) grace à la peptidurie, un simple (c’est si simple quand on y pense) test urinaire des peptides présents dans les urines (dérivés de protéines qui ne devraient pas être là). Les recherches sanguines ne montrent malheureusement pas ces intolérances (la prise de sang n’a rien montré).
Chez Stelior on recommande de stopper aussi mais et millet, céréales dites sans gluten, mais qui ont en fait leur propre gluten (par ex la zénine pour le mais). A présent je sens bien que je suis en mode auto-nettoyage, le corps n’étant plus empoisonné au quotidien, il peut enfin s’attaquer aux pb : normal me dit le coach qui me suit, cela va prendre quelques mois voire 1 année pour me faire rentrer dans l’ordre.
Voilà, en espérant que ce commentaire serve

Ziorr

BRAVO !

Ton article est vraiment génial et je pense qu’il servira à un grand nombre de personnes ;)
Et oui, nous devons être vigilants car le “sans gluten” constitue une manne pour nombre d’entreprises qui, pour autant, ne proposent pas des produits exempts d’ingrédients néfastes (pour notre santé ou l’éthique, d’ailleurs).
Enfin, ton blog est un parfait exemple du fait que oui, on peut vraiment cuisiner sans gluten et se régaler au quotidien !

Tweet

Félicitations Karen, ton exposé est très intéressant !
Je suis moi-même depuis 2 ans, au régime sans gluten et sans lait (sauf le lait de chèvre). J’ai la Maladie de Crohn depuis l’âge de 20 ans (j’en ai 65 !) et cela a amélioré grandement ma qualité de vie.
Je trouve très facile de suivre ce régime et il m’a fait découvrir de multiples ingrédients que je n’avais jamais eu l’idée d’utiliser et cela grâce à des personnes comme toi pleines d’idées à partager. Je suis une assidue de ton blog que je trouve très bien fait.
Juste une petite remarque concernant l’allergie au lactose dont tu parles… le problème avec les laitages c’est plutôt l’intolérance à la caséine (protéine du lait) Le lactose est un sucre et non une protéine et ce n’est pas lui qui pose le plus de problème dans l’intolérance aux laitages.
A part les livres du Doct. Seignalet qui a ouvert la voie, on peut trouver une mine de renseignements intéressants sur ces questions dans le livre de M.Kaplan “Alimentation sans gluten ni laitages”.
Voilà… Merci encore pour toutes les bonnes idées que tu partages avec tous

maminette

@Ziorr : merci je suis certaine que votre expérience sera utile à quelqu’un qui se demande ce qu’il peut bien avoir ! Il faut en parler.

Blog cuisine bio

Merci Karen pour cet excellent article. J’ai vécu la même chose que vous avec deux épisodes à deux ans d’intervalle. Après le second, j’ai eu une grosse perte de poids et du coup j’ai eu droit à la panoplie d’examens pour finir par une suspicion de maladie de Crohn. Rien que cela!
Depuis j’avais considérablement baissé ma consommation de pain, pâtes etc… et j’ai opté pour du pain au levain naturel que je fais à partir de farines bio. Cela allait très bien.
Il y a quelques mois, j’ai eu de nouveaux symptômes que je n’ai pas tout de suite relié à mon alimentation car ils étaient différents de la fois dernière : notamment fatigue et nausées le matin après le déjeuner. C’était très dur de se trainer au travail. Le matin étant le seul moment où je mangeais du pain, je l’ai éliminé pour le remplacer par du pain des fleurs.
Depuis j’ai vu une réelle amélioration.
Tout cela m’a rappelé qu’il est très important d’écouter son corps.
Aussi, j’ai beaucoup cheminé et cela m’a motivée à créer une asso et à organiser des RDV pour les intolérants où l’on se rencontre, échange et s’informe avec la venue de conférenciers. ce moment de convivialité est très important car nous sommes nombreux et beaucoup d’entre nous se retrouvent seuls face à leurs questions. Des articles comme le vôtre permettent de faire une synthèse éclairée très intéressante.
Belle semaine à vous!

Carinne

Bonjour à tous,
l’article est intéressant, mais le conseil donné de supprimer le gluten pour voir si ça va mieux n’est à mon sens pas adapté. J’ai la maladie coeliaque (diagnostiquée de façon médicale, par des examens), je fais partie du réseau européen des jeunes coeliaques et de l’association française des intolérants au gluten, donc je connais plutôt bien la question.
Le problème quand on supprime le gluten de son alimentation sans avis médical c’est que cela empêche de diagnostiquer une maladie coeliaque. Or un patient à qui la maladie coeliaque clairement diagnostiquée n’aura pas le même suivi médical que celui qui dira simplement à son médecin “j’ai supprimé le gluten et ça va mieux”, ce qui peut être problématique, car la maladie coeliaque étant auto-immune, le patient doit être suivi sur de nombreux autres plans : thyroïde, diabète, etc.
Pour être claire : quand on supprime le gluten de son alimentation, les examens qui diagnostiquent la maladie coeliaque vont être faussés. Ces examens sont : une prise de sang, pour déterminer le taux d’anticorps anti-transglutaminase (pour que l’examen soit probant, encore faut-il avoir consommé du gluten de façon normale les semaines et mois précédents) et une biopsie de l’intestion grêle (puisque la réaction auto-immune due au gluten détruit la paroi de l’intestion), mais là aussi, il faut avoir consommé du gluten de façon normale…
Le diagnostic de la maladie coeliaque est établi quand ces deux examens sont positifs, et “grâce” à ça, les patients bénéficient de la prise en charge partielle de leurs produits sans gluten par la sécu.
Je ne nie pas qu’il existe une intolérance au gluten type “sensibilité” qui n’est pas la maladie coeliaque, mais attention à ne pas encourager le sous-diagnostic de la maladie coeliaque!

Emilie

Je vais rejoindre l’avis d’Emilie ci-dessus et apporter un bémol à ton article, par ailleurs très intéressant : je crois que lorsque l’on a des douleurs de ventre répétées, des épisodes de fatigue intense, une perte de poids, et pour enfant de la peine à grandir, à grossir, ou encore une irritabilité ou déprime persistante, il faut D’ABORD aller dans un labo d’analyses et demander à ce qu’un test sanguin de dépistage de la maladie coeliaque soit fait. Si on a un médecin traitant à l’écoute, il fera une ordonnance, cela permettra la prise en charge pour les moins de 15 ans, et pour les autres au moins le remboursement de la prise de sang elle-même.
ENSUITE, on peut supprimer le gluten de son alimentation pendant un temps et voir comment le corps réagit, en attendant les résultats.
Et puis, si l’on n’est pas coeliaque, on devra peut-être tout de même dire adieu au gluten parce que notre corps y réagit très mal. C’est le cas pour une de mes filles, pour qui le gluten génère (ou aggrave? on ne sait pas encore) des troubles de type autistiques, et dont la vie est belle quand le gluten est loin.
La maladie coeliaque est très grave et il ne faut pas risquer de passer à côté (v. le message d’Emilie ci-dessus).
L’hypersensibilité au gluten peut gâcher la vie de certains, également, tristement.
Mais devoir vivre sans gluten est tout sauf une mode, c’est une contrainte lourde, coûteuse, épuisante quand on a une famille nombreuse, et se priver des céréales à gluten n’est pas forcément top côté nutrition. J’en sais malheureusement quelque chose. Et c’est fou tout ce que l’on ignore encore…

Flo Makanai

@Flo Makanai : tu as raison de préciser, ce n’est effectivement pas clair dans mon billet. Je parle pour les intolérants qui ont “tout tenté” sans succès.

Blog cuisine bio

Très bon article, moi même adepte du régime seignalet depuis 2 ans et demi, je suis parvenue à mettre mon lupus en rémission, sans traitement depuis 2ans ! j’ai juste une petite correction à apporter : les protéines de lactose ça n’existe pas. Le lactose c’est la forme de sucre présente dans le lait. Dans le régime seignalet ce sont les proteines du lait qui sont à proscrire : la proteine présente dans le lait c’est la caseine (ce n’est pas la seule, mais disons que c’est la principale). En théorie, le lactose n’est pas interdit dans le régime seignalet.

gaelle

Bonjour,

J’ai décidé de tenter le régime Seignalet après la découverte d’une polyarthrite rhumatoïde, et je me suis sentie mieux une fois le régime mis en place! J’ai des traitements à prendre pour ma maladie, néanmoins beaucoup moins et le régime a été mis en place bien avant que j’ai un traitement de fond, je me sentais déjà beaucoup mieux bien avant qu’il fasse effet.
Quand mon rhumato a envisagé la maladie coeliaque, 1 année c’était écoulée, de ce fait les tests étaient négatifs. La gastro m’a demandé de remanger normalement et m’a diagnostiqué un colon irritable… Sauf que j’ai rechuté une fois le gluten réintroduit, et çà recommence à chaque fois que je fais plusieurs écarts.

Puis il y a eu le cas de ma fille, qui pleurait sans cesse depuis bébé, avait des diarrhées chroniques, prenait du poids mais tout doucement et en grandissant a développé des phobies alimentaires. Elle faisait souvent de l’acétone donc à chaque fois perfusion à l’hôpital après des pics de fièvre et des vomissements.
J’ai demandé à sa pédiatre de faire les tests, elle a fait de simple tests pour les allergies vraies, qui se sont tous révélés négatifs. De mon côté j’avais commencé à enlever lactose et gluten, la pédiatre m’a demandé de les remettre “pour pas qu’elle soit carencée et triste avec un régime qui ne sert à rien”. Pourtant ma fille n’avait plus de diarrhées, mais j’ai repris une alimentation classique, et le cauchemard a continué. On me disait que j’étais trop anxieuse et que c’était çà qui la rendait malade.
Enfin, à 5 ans, elle a pu voir un gastro, qui lui a diagnostiqué une intolérance au lactose par tests respiratoires. Rien sur le bilan sanguin, j’avais remis le régime en place parce que je n’en pouvais plus de voir ma petite fille souffrir. Elle allait mieux, mais ce n’était toujours pas çà, elle avait encore des migraines quotidiennes.
Seconde gastro qui prend le relai, j’avais demandé un RDV en urgence car ma fille était pliée en 2 de douleur à l’école, un après-midi, celle-ci me dit que m’a fille a un simple colon irritable, que le régime ne sert à rien, que je suis malade et que je rend ma fille malade.
Résultat? J’ai remis 3 jours de gluten et j’ai pu prendre en photo ma fille couverte de plaques sur le visage. Entre temps, j’ai décidé de chercher si il n’y avait pas un autre aliment à problème, et j’ai décidé de commencer par supprimer le soja (je voulais faire par ordre: soja, oeuf, etc… Jusqu’à trouver celui qui la rend malade).
Depuis, ma fille va miraculeusement mieux, mange de tout sans avoir peur, dort la nuit, n’a plus de migraines ni de diarrhées et n’est plus anémique sur ses bilans.

Conclusion:
2 ans de douleurs pour moi et toute une vie de fatigue…
5 ans de souffrances pour ma fille.
Il y a du chemin à faire en France.

Virginie

bonjour,
je voulais juste dire à émilie et flo makanai, qu’elles ont eu bcp de chance de trouver une oreille médicale suffisamment ouverte pour penser à un possible problème avec le gluten. Mon gastro suite à ma gastroscopie, m’a juste dit que j’avais le syndrome du colon irritable et que je devais faire avec, j’aurais des crises de douleurs et qu’il fallait faire avec, car les médicaments anti-douleur prescrit n’ont jamais rien soulagé. C’est certain qu’il ne faut pas se lancer à la légère dans un régime sans gluten, mais il est aussi dur de trouver un médecin qui nous écoute, le mien, je parle du généraliste, n’a même pas voulu me prescrire la prise de sang! Allez savoir pourquoi. Pour ce qui est de mon garçon, je me laisse encore le temps de la réfléxion et voir avec le pédiatre ce qu’il en pense.
bonne journée à vous
dominique

dominique

Bonjour Karen – je me suis permise de faire un lien dans mon billet d’aujourd’hui vers ton article très bien fait et complété pas d’interessants commentaires. l’éveil des consciences est un dur et long chemin mais nous y apportons notre petite contribution – Et merci encore pour le bouquin , j’ai trop hâte de le recevoir ;) des bises

Iza de Gourmand'Iz

@Iza : merci :)

Blog cuisine bio

J’ai, moi aussi, décidé de supprimer le gluten, à la suite d’une conférence du Professeur Joyeux qui va ,dans le même sens que le Dr Seignalet.
Je vivais sous le mode “constipations – dhiarrées”. au début, je pensais que cela venait des produits laitiers, mais je suis presque végétalienne (j’accepte seulement les œufs, dans les pâtisseries ou préparations telles que tartes ou quiches), je consommais de temps en temps des fromages de brebis ou de chèvre. Lorsque je prenais du fromage à base de lait de vache, aussitôt, j’avais de la diarrhée. Ce qui m’handicapait, vu que je fais de la randonnée pédestre. J’ai donc décidé de supprimer les céréales à base de gluten, et presque instantanément, mon transit intestinal s’est amélioré. J’ai retrouvé le poids que j’avais à 40 ans, (j’ai perdu 8 kilos en un an et demi, sans fatigue et perdu 2 tailles du 42, je suis passée au 38) et mon ventre n’est plus ballonné. Mon fils, âgé de 33 ans, végétalien, depuis plusieurs années, a lui aussi décidé de supprimer le gluten, suite à une crise de polyarthrite et sans traitement n’a plus eu de douleurs. Il vit dans la région parisienne et cuisine sans gluten. Il s’aperçoit déjà que ses 2 jeunes enfants, ne sont plus enrhumés.
J’ai demandé à mon médecin traitant, homéopathe, de faire le diagnostic, pour savoir si j’étais vraiment intolérante au gluten, mais comme il est dit plus haut, il faudrait manger normalement pendant plusieurs mois,c’est à dire des céréales avec gluten ou sans, pour avoir un diagnostic précis.
Eh bien, peu importe, je continue le sans gluten, et je me porte très bien. J’ai 65 ans, j’ai toujours bon moral, suis très active, rarement fatiguée.
J’ai acheté le livre de cuisine d’Eva-Claire Pasquier “Recettes gourmandes” sans lait de vache, sans gluten, sans œufs. Mais j’apprécie, oh combien, les recettes de cuisine saine de Karen, que j’ai découvert après l’achat de ce livre.Merci beaucoup, Karen, pour tout ce que tu fais, et j’adore lire tes commentaires, et ta façon humoristique de rédiger les textes.
Pauline

Pauline

@Pauline : merci ça me touche beaucoup ce que tu dis :)

Blog cuisine bio

[...] y a dedans, on y ajoute tous les épices qu’on aime et autre avantage non négligeable, les intolérants au gluten n’auront pas de problème avec la moutarde maison. Je vous avais déjà proposé une recette [...]

Recette bio : moutarde à l'ancienne | Blog cuisine bio : recettes bio, recettes sans gluten et sans lait

si besoin..je connais un très bon médecin sur Paris qui a découvert que mes douleurs étaient dues à des intolérances, juste à partir de mes symptômes. un soulagement quand on va voir des médecins et gastro-entérologues pendant 2 ans et qui restent sans diagnostique.

miryoku

merci pour cet article sur l’intolerence au gluten !
tres bien fait ,!
ça devient 1 vrai probleme pour moi
car avec je me decouvre d’autres intolerences moi qui mangeais de tout sans probleme !
bonne semaine
dolyane

dolyane

Bonjour,
Pendant des années j’avais des douleurs ventre,souvent des gastro.
Puis ont m’as annonce une spondylarthrite ankylosant (souvent des lombalgies,sciatique,douleurs aux articulations,fatigue reccurente).
Apres plusieurs traitement immuno-suppresseur du psoriasis est apparu,colopathie-fonctionnelle,constipation sévère,douleurs au ventre intense, ballonnement,prise de poids…
J’ai donc arrêter les anti-inflammatoire pensant que les douleurs venait du traitement, L’allergologue m’as conseiller d’arrêter le gluten pour voir,le généraliste aussi puis la rhumato.
C’ÉTAIT VRAIMENT FOUILLIS POUR MOI LE GLUTEN C’EST QUOI ÇA?????JE ME SUIS TOURNER VERS “L’AUTRE MÉDECINE” ILS M’ONT EXPLIQUE LE GLUTEN ET CE QU’ILS FESSAIT SUR LES INTESTIN ET LES RETENTISSEMENT QUI EN DÉCOULAIT…dont pour la maladie coeliaque : Dépression possible,Douleurs,Carence Vit.D,Constipation, Diarrhée……ect J’ai une dépression suite a l’annonce de ma Spondylartrite ,j’avais une constipation sévère ou alternance avec la diarrhée;
Colon irritable ET COLOPATHIE FONCTIONNELLE Suivie par un gastro qui était dépasse, ballonnement,migraine BREF je m’arrête la je pense que les symptômes sont assez exprime donc prise de sang après avoir été au urgence tellement je souffrais car la veille j’avais “essayer” de manger une brunchetta et bein je la regrette car j’ai tellement été malade.
Prise de sang avec lipase en baisse et globule rouge pas bon l’état inflammatoire est aussi du a ma spondylartrite DONC RDV GENERALISTE qui me prescrit la prise de sang pour la maladie coeliaque et selon les résultats rdv avec un gastro pour fibro et colo.
LE PIRE DANS TOUT CELA C’EST LA RÉACTION DE L’ENTOURAGE!!Mon mari se moquais de moi au début:”attention il y a peu être du gluten cache dans l’eau” maintenant quand il voit mon état avec et sans gluten la question ne se pose plus.Mais j’ai encore de la famille qui trouve cela bizarre que je sois intolérante ou comme ça une maladie qui arrive et tous cela du au gluten LE FAMEUX RÉGIME A LA MODE!!!Mais je pense que certain médecin ne cherche pas vraiment de relation entre les symptôme souvent se sont les patients qui leurs disent les choses et ENFIN les choses avance et les patients soulagés!
ALORS MERCI POUR CE BLOG,POUR TOUTES CES INFOS,LA DESCRIPTION DES ALIMENTS……LES RECETTES AUSSI!!!Le sans gluten même fait maison coûte cher et ont ne peu plus dire on se fait livrer une pizza? NAN NAN!! Alors je ne pense pas que se soit une partie de plaisir que de dire:”je suis sans gluten je peu pas manger!!”OU”y’a quoi comme ingrédients?”ensuite je devrais exclur quelque temps le lactose la encore c’est autre choses donc ton blog me serviras beaucoup!
MERCI

VANESSA

Myrioku, quel est le nom de ce super médecin sur Paris?

hennaut

L’exemple de René, c’est le mien! J’en ai mangé du charbon médicinal parce que je faisais de “l’aérophagie”! Qu’est-ce que je n’ai pas entendu, moi qui était forcément “trop nerveuse”! Mais que le menu à la table familiale de René est pauvre: quelqu’un a-t-il vu une salade ou des légumes? La coeliakie m’a au moins permis de recentrer notre alimentation à tous. Au final, ce n’est pas si compliqué que cela…

valesa

Bonjour, excellent article !! Est-ce que quelqu’un connaitrait un médecin disons “ouvert” sur l’intolérance du gluten sur Toulouse, Auch, ou Agen? C’est pour mon fils, pour lequel j’ai un gros doute, ma fille aussi qui vient de faire une illéite, donc je me pose des questions. Merci :)

Donna

Après 9 mois de rééducation chez le kiné pour une lombalgie L4 L5 avec arthrose, j’ai testé l’alimentation sans gluten depuis une semaine suite à la lecture du livre de Julien Venesson. Les douleurs disparaissent!!!!! J’ai coûté 22 séances à la sécu, 4 visites chez 3 médecins différents pour trouver une solution: aucun ne m’a parlé du gluten.

Evolus

Il semblerait que le petit épeautre ne contient pas de gluten ou en quantité infini décimal….et les autres épeautres beaucoup plus….

Melanie

bonjour,
je découvre ce blog qui est très complet.
ma tante a été diagnostiqué intolerante au gluten, il ya quelques années, de petite corpulence (- de 50kg), des maux de ventre, des migraines, diarrhés et constipations a répétition. Etant très proche toutes les 2, de ces caracteristiques physique et symptomatique, elle m’a alerté sur cette eventualité qui depuis mon enfance, a engendré a l’adolescence a ce qu’on avait diagnostiqué par une anorexie, maux de ventre spasmodique et il ya deux ans par une crise qui me scotché au toilette jusqu’a 6 fois par jour, avec des douleurs allant jusqu’au malaises vagaux, du sang dans les selles et une perte de poids importante en quelques mois. A la suite d’une fibro et colio, les resultats n’ont decelé que des lésions sur la paroi intestinal mais pas de biopsie faite malgrè ma demande. aujourd’hui suite a une contracture musculaire prolongé, je viens d’etre operé d’une hernie au cervicale, je suis fatigué, stressé et de nouveaux ces genes dans les selles reviennent!! j’ai consulter une bioenergeticienne qui m’a alerté de nouveaux sur la saturation de mon intestion en bacteries et decelant de nouveaux cette intolerance aux gluten, je voudrais en parler a mon medecin mais quoi lui demander?? je vais essayer de nouveaux ce regime sans gluten mais ne faut il pas une tite tetox de l’intestin avant?? les probiotiques peuvent ils aider ?? ya til une prise de sang precise a demander?? je suis un peu perdu et apeurer car j’ai essayé le regime sans gluten mais n’avais pas tenu sur le long terme. la je suis decidé mais je voudrais etre sur pour ne pas faire de betisses. Merci pour votre page bonne journée a vous

MARIE

Bonjour,
J’ai arrêté le gluten cet été suite à différents symptômes de mon propre chef. Ça a été formidable et radical à ce moment-là et tout l’été. Puis certains symptômes très gênants réapparaissaient par ci par là et je me suis dis que après tout ce n’était peut-être pas cela, peut-être que mes intestins étaient fragiles à tout ou que j’avais un problème de glycémie (vertiges). J’avais fait une prise de sang négative pendant le régime. j’ai donc mangé un bon couscous le week-end dernier. J’ai eu une réaction très violente comme si j’avais pris une drogue puissante. J’ai eu tous les symptômes en même temps et sur plusieurs jours. J’ai réalisé que beaucoup d’entre eux étaient des symptômes que j’avais régulièrement avant le régime, mais pas vraiment tous en même temps. Je n’ai donc pas fait le lien entre un état grippal récurrent, des douleurs maxiliaires, dentaires et articulaires, des crampes et fourmis, une grande fatique, un état émotionnel en zigzag, des vertiges etc, etc, etc. J’ai bien compris cette fois-ci qu’il ne fallait pas que je mange une miette de gluten… mais je ne sais pas quoi faire au niveau médical. Je lis que les tests et la biopsie sont négatives si on est au régime, mais je n’ai pas envie d’en reconsommer pendant un mois pour qu’un médecin me croit et que je puisse dire sans complexe à mon entourage, je suis coeliaque… Je me suis sentie vraiment trop mal, et j’ai gâché trop de journées de ma vie, pendant toutes ces années. Je voudrais savoir si vous pourriez me conseiller un médecin qui serait à l’écoute, notamment pour regarder si j’ai des carences alimentaires et m’aider (j’ai testé la ferritine qui en gros a disparu…). Je suis un peu perdue… Merci de votre écoute.

Eva

Bonjour,
Merci Karen pour ce blog plein de délicieuses recettes. Ne pouvant manger (principalement) ni gluten ni lait j’en m’en sers très souvent. Il m’a beaucoup aidé à changer d’alimentation et pour ça, merci.
Même si l’article date d’il y a un an, je voudrais répondre à Marie et Eva en leur racontant ce qui m’est arrivé. (si jamais elles repassent par ici)
J’avais en gros les même symptômes qu’Eva, avec des vertiges et les malaises tellement horribles qu’ils ont un peu ruiné ma scolarité. J’ai eu beaucoup de mal a me faire prendre au sérieux par les médecins, jusqu’au jour ou j’ai trouvé le bon.
Je suis intolérante à plusieurs choses : gluten, lait de vache, sarrasin, agar agar pour les principaux.
Je n’ai pas la maladie coeliaque, et on peut être très malade d’une intolérance sans avoir cette maladie.
Il existe un test sanguin pour savoir à quels aliments on est intolérant. Malheureusement il n’est pas remboursé par la sécu et il est très peu connu des médecins. Je l’ai fait, il est fiable vu que ça a bien marché pour moi et ma famille. Donc quand on a un gros doute, je pense que ça vaut le coup d’investir.
Ensuite, il n’y a pas que le gluten qui peu rendre vraiment malade, on peu être intolérant a n’importe quel aliment, pour le savoir, il faut tester.
Exemple, mon frère est intolérant aux blanc d’œuf, à tous les laits animaux, aux noisettes…
Il n’y a pas que le lait de vache et le gluten!

Voilà, si je peux aider quelqu’un je serai ravie, car je sais que c’est très dur de s’y retrouver étant donné que les médecins globalement à la ramasse sur le sujet.

Cha