Proviotic : votre intestin mérite le meilleur des probiotiques

Les 2 facteurs clés d’un probiotique efficace

 

Qu’est-ce qu’un probiotique

Une bactérie ou un mélange de bonnes bactéries, auxquelles pourront être ajouté un certain nombre d’excipients ; dans le meilleur des cas juste un/des prébiotiques, mais aussi très souvent des additifs : des agents de charge, antiagglomérant, antioxydant. Il peut aussi y avoir des « traces » de lactose, ou de protéines de lait, de soja, ou de blé, qui proviendront du « milieu » dans lequel la ou les bactéries auront été « élevées » ou de l’endroit où les produits auront été fabriqués, conditionnés1

Le choix de la souche est essentiel

Si vous optez pour un mélange, donc dans le but de bénéficier des avantages scientifiquement prouvés de tel et/ou tel souche, la notion de « souche » est alors très importante puisque les différentes études scientifiques qui ont été menées en nombre plus ou moins grand, et qui ont permis de prouver les actions bénéfiques de tel ou tel bactérie probiotique, l’ont été bien évidemment au niveau de chaque souche.2

Chaque bactérie se caractérise en effet par son genre : Lactobacillus par exemple, puis par son espèce : Lactobacillus Rhamnosus, puis par sa sous espèce lorsqu’elle existe3, et enfin par sa souche : GG dans le cas du Lactobacillus Rhamnosus GG, une souche très souvent mentionnée et sur laquelle il y a eu beaucoup d’études et de tests menés.

On choisit une souche pour les effets bénéfiques démontrés lors de tests ou d’études scientifiques.
Si donc après avoir lu telle ou telle étude, tel ou tel résultat de test scientifique sur une ou des souches particulières de bactéries probiotiques, vous souhaitez les acheter pour en tirer les mêmes bienfaits,  il vous faudra d’abord bien faire attention à ce que la souche présente soit bien celle sur laquelle a porté, ont porté les études ; mais aussi que les quantités disponibles dans le probiotique que vous allez acheter, au moment où vous le prendrez, sont bien les mêmes que celles qui ont été employées lors de l’étude.

La quantité recherchée (Unité Formant Colonie)
un facteur clé dans la recherche des effets bénéfiques

Très souvent les quantités mentionnés (les UFC pour Unité Formant Colonie) sont celles présentes au moment où le probiotique a été conditionné, avec parfois la notion de quantité résiduelle : le % minimum que vous devriez encore trouver à la date limite de consommation du produit. Il vous faudra donc faire attention à ce que les quantités présentes lorsque vous les consommerez sont bien suffisantes pour avoir les effets bénéfiques recherchés.4

Et si l’emploi recherché de plusieurs souches en même temps est fondé sur l’addition des bénéfices prouvés scientifiquement de chacune des souches, assurez-vous qu’elles sont bien compatibles les unes avec les autres5, car une fois dans votre organisme, elles vont toutes lutter pour la place et la nourriture qu’elles y trouveront.

Les souches les plus employées proviennent d’ailleurs très souvent des mêmes fabricants. Lorsqu’il est possible de les identifier ; ce qui n’est malheureusement pas le cas sur beaucoup de produits vendus en France ; vous verrez que bien souvent les mêmes noms de souches reviennent ; des souches comme le Lactobacillus Rhamnosus GG, propriété du laboratoires Chr Hansen ; qui est aussi le principal fournisseur mondial des 2 souches indispensables pour faire du yaourt.6

 

1 ProViotic n’est composé que d’une bactérie probiotique végétale et des fibres de carottes parmi lesquelles elle a été élevée.

2Ce document de 2011 permet d’avoir un aperçu d’un certain nombre de tests scientifiques avec le nom complet des souches testées et les quantités employées pour obtenir les résultats de chaque test.

http://www.worldgastroenterology.org/UserFiles/file/guidelines/probiotics-french-2011.pdf

3Susp bulgaricus dans le cas de la souche Lactobacillus Delbrueckii susp bulgaricus GLB44 de ProViotic.

4Dans le cas de ProViotic, nous indiquons les quantités minimales que vous trouverez à tout moment et ce jusqu’à sa date limite de consommation, en l’ayant conservé dans un endroit frais et sec.

5Des études ont été faites sur 13 genres de bactérie différentes qui ont montré que ProViotic n’avait aucun effet sur la croissance de celles-ci et que ces dernières n’avaient aucun effet sur la croissance du GLB44.

6Dans le cas de ProViotic, une souche unique, le Lactobacillus Delbrueckii susp bulgaricus GLB44, que vous ne retrouverez dans aucun autre produit.

Ne partez pas, restons en contact !

Laissez-moi votre email pour recevoir directement dans votre boite mail les dernières recettes de Cuisine Saine !

Retrouvez-moi aussi sur instagram

Il reste simplement un lien à cliquer dans un mail que vous recevrez d'ici quelques minutes.