7 avril 2015

Le lombricomposteur

Qui dit cuisine, dit fatalement déchets de cuisine. Quand on mange pas mal de fruits et de légumes c’est vite une bonne part de la poubelle qui est remplie de déchets composable. J’ai la chance d’avoir un jardin et de pouvoir composter en extérieur, mais j’avoue que le lombricompostage j’avais très très envie d’essayer.

Quand La Boite A Terre m’a demandé si je voulais tester leur modèle de lombricomposteur j’étais toute de suite partante ! L’idée était que je teste et que je vous fasse part de mes expériences en lombricompostage.

La fabuleuse histoire du lombricompostage

Leur modèle est en bois, respirant donc pas de « jus » comme dans les autres lombricomposteurs . En plus il est très joli, il s’intègre très bien dans ma cuisine. Voyez vous-même :)

lombricomposteur

On peut mettre plusieurs plateaux, mais je suis encore en phase de démarrage, mon premier plateau n’est pas totalement rempli. Vous pouvez voir sur mon blog d’écologie la réception du colis.

Au début je pensais qu’on pouvait y mettre tous les déchets de cuisine, comme je fais avec le compost extérieur, mais non. Un lombricomposteur, ça se soigne, ça se nourrit correctement, enfin les petits vers qui y vivent surtout. Du coup je me suis fait une petite illustration que j’ai collée au dessus pour ne pas me tromper et surtout pour les amis qui viennent (oui oui j’ai eu des surprises). Ça vous servira peut-être aussi !

lombricopostage

Si vous avez peur de retrouver des vers de terre partout, ne vous inquiétez pas ils sont plus timides que vous, voilà une photo de l’intérieur du lombricomposteur.

lombricomposteur

Ca fait presque 1 mois que j’ai reçu mes vers avec leur litière et j’avais peur pour leur adaptation, pas trop sec, pas trop à manger… J’avais peur de mal faire, mais franchement il n’y avait pas de raison. Le démarrage se passe bien et quand je gratte un peu la surface je vois plein de petits bébés vers qui sont arrivés. S’ils commencent à se reproduire c’est que c’est confortable pour eux chez moi. Je leur mets déchets d’épluchage de légumes, et un mélange de marc de café et de coquilles d’œuf broyées. Je n’oublie pas un peu de carton que j’asperge d’eau pour qu’ils restent bien humide mais sans détremper.

Je suis ravie de cette première expérience, vivement la suite avec le 2ème plateau !

Le conseil de Karen

Si vous voulez suivre la fabuleuse aventure du lombricompostage la suite sera sur mon blog maison écologique !

Bon appétit et à très bientôt sur cuisine-saine.fr, le blog cuisine bio !

7 avril 2015 par Karen Chevallier | Catégorie: Blog cuisine bio : tests

Donnez votre avis sur la recette bio

* champ obligatoire